Fandom

Picsou Wiki

Zoieville

6 693pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Zoieville (Goosetown en version originale), parfois orthographiée Zoiville, est une ville de l'univers de Donald Duck. C'est la cité « rivale » par excellence de Donaldville. C'est également la capitale du Comté de l'Oie.

HistoriqueModifier

Zoieville fut fondée vers les années 1750 par Gaston McOky, immigrant écossais qui était venu en Amérique avec son lointain cousin Paperyn McPap dans l'espoir de fonder une ville. Arrivés dans le lieu-dit la vallée des Roses, McOky et son cousin McPap rencontrèrent les deux sœurs O'Neill, qui vivaient seules dans une maison au milieu de nulle part, où elles cultivaient des roses. Grâce à leurs nouvelles compagnes, les cousins rivaux depuis longtemps, voulurent aplanir leurs différends et fonder ensemble une ville. Mais ils ne purent se mettre d'accord sur le nom de leur nouvelle cité ; Paperyn McPap voulait l'appeler Donaldville et Gaston McOky voulait l'appeler Zoieville. Les sœurs résolurent le problème en proposant de fonder deux villes : une sur la côte (Donaldville) et une autre dans les montagnes (Zoieville), avec la vallée des Roses entre les deux.[1]

DescriptionModifier

Donald Duck à Zoieville.jpg

Donald dans une rue de Zoieville.

Cette ville est située dans le Calisota, à dix kilomètres du quartier de Donaldville où se situent les maisons de Géo Trouvetou et Daisy Duck.[2] Les deux villes sont séparées par une rivière et par un lieu appelé vallée des Roses, où l'on faisait pousser des roses pour en tirer du sirop. C'est également la grande rivale de Donaldville lorsqu'il s'agit de compétitions sportives.

Zoieville devait être une cité de moyenne importance, puisqu'elle possédait apparemment un énorme bureau de poste, où étaient triées « des millions » de lettres.[3] De plus, une année, la flamme olympique devait passer de Zoieville à Donaldville, et c'est Donald Duck qui fut choisi pour la porter. Il découvrit à cette occasion que Zoiveille possédait une base secrète de missiles antiaériens, ce qui laisse supposer qu'elle était peut-être plus qu'une bourgade tranquille.

En coulissesModifier

Zoieville a été créée par Carl Barks dans l'histoire La flamme olympique Dans les bandes dessinées, c'est une des villes du Calisota les plus souvent évoquées après Donaldville.

Alors que Carl Barks et Don Rosa n'ont jamais fait que la mentionner en passant, les auteurs italiens ont fortement étoffé l'histoire de Zoieville. C'est particulièrement vrai pour Claudia Salvatori et Guido Scala, qui ont raconté l'origine de la ville dans une histoire encore inédite en français. (Cette histoire raconte également la naissance conjointe de Donaldville, d'une manière qui entre en totale contradiction avec la fondation par Cornélius Écoutum dans le canon de Barks-Rosa).

Zoieville possède aussi un club de football, grand concurrent de l'Olympic de Donaldville : l'Athlétic de Zoieville, également réputé pour ses conférences de presse interminables.

Notes et référencesModifier

  1. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : I TL 2127-3 Paperino e i cugini di Ocopoli (« Donald et les cousins de Zoiveille »), histoire de Claudia Salvatori et Guido Scala encore inédite en français.
  2. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : D 98083 Courrier du cœur, histoire de Lars Jensen, Christopher Spencer et Pedro Alférez Canos sortie en 2001.
  3. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : D 98083 Courrier du cœur

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard