FANDOM


Une lettre de la maison est une histoire en bande dessinée de trente-quatre planches scénarisée et dessinée par Don Rosa, publiée pour la première fois du 20 février au 5 mars 2004 en Suède. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Matilda Picsou, Monsieur Molay, Maurice Barbedrue, Hortense Picsou, Edith O'Drake, Fergus McPicsou, John McPicsou, Della Duck, Rodolphe Duck et Théodore Roosevelt. Elle se déroule au château du clan McPicsou, en Écosse. Il s'agit de la suite d'une précédente histoire de Don Rosa, La Couronne des croisés.

SynopsisModifier

Picsou et ses neveux se rendent au château du clan McPicsou pour chercher le trésor des Templiers, dont un de ses ancêtres fut le protecteur après les persécutions par le roi de France. Sur place, Picsou découvre que la gardienne est sa sœur Matilda, avec qui il est en froid depuis presque vingt-cinq ans.

Elle l'aide néanmoins, mais Picsou est talonné par Molay et Maurice du Conseil Monétaire International et garants de l'héritage des Templiers. Cependant, Molay montre de plus en plus une volonté d'enrichissement personnel : il a volé la couronne des croisés laissée par Picsou dans un musée d'Haïti. Ignorant la présence de ce dernier, Picsou franchit au fur et à mesure les obstacles qui le sépare du trésor. Arrivé au dernier, il finit par apercevoir Molay avec sa sœur, Matilda mais il est confronté à un dilemme.

En coulissesModifier

Références à Carl BarksModifier

Le Conseil monétaire international ainsi que le personnage de Maurice ont été créés par Carl Barks dans La pierre philosophale, publié aux États-Unis en 1955. Maurice avait confisqué la pierre à Picsou pour éviter un effondrement des cours de l'or. Don Rosa les avait déjà repris dans La Couronne des Croisés en 2002.

Le château du clan McPicsou est apparu pour la première fois dans Le Secret du vieux château en 1948, deuxième apparition de Picsou et qui présentait plusieurs de ses ancêtres. Cette histoire de Barks révélait la mort de Scottie McTerrier, le gardien ; il a été remplacé par la sœur de Picsou, à l'insu de celui-ci.

Matilda apparaît sur un arbre généalogique dessiné par Barks et conservé dans ses outils de travail. Ce document explique les liens de parenté entre Picsou, Grand-mère Donald, Donald et Gontran Bonheur.

Une suite adulte de La Jeunesse de PicsouModifier

Dans cette histoire, Don Rosa reprend de nombreux éléments de sa biographie de Picsou, et raconte la fin de l'histoire de plusieurs personnages. Le dessin de plusieurs scènes de la Jeunesse fait apparaître cette histoire comme un résumé rapide des principaux thèmes de la vie de Picsou.

Après la mort de Scottie, Matilda a ainsi pris le poste de gardienne du château où elle habita avec ses parents et Hortense, jusqu'au moment où elles suivirent leur frère à Donaldville. Hortense est la mère de Donald et la grand-mère de Riri, Fifi et Loulou ; Matilda leur tante.

Matilda tient encore rigueur à Balthazar pour les avoir chassés (voir Le Canard le plus riche du monde, avant-dernier épisode de La Jeunesse), préférant apparemment vivre de son argent qu'avec sa famille.

Picsoutombe

Picsou se recueillant sur la tombe de ses parents.

Cependant, l'histoire fait exception car elle adopte un ton triste pour évoquer ces douloureuses histoires de famille, alors que l'éditeur danois Egmont ne souhaite pas évoquer les morts autour des personnages actuels. Dès l'arrivée au château, Picsou se recueille sur la tombe de ses parents et s'interroge sur ce qu'ils auraient pensé de son parcours ; Matilda, elle, ne cachant rien de son opinion. La disparition de Della, fille d'Hortense et donc sœur de Donald, est évoquée rapidement lorsque Picsou dit à Matilda que « Donald avait recueilli chez lui ses trois neveux ».

Le final, avec cette fameuse « lettre » du titre, réconcilie Balthazar avec sa famille, notamment son père. Don Rosa lui fait même dire à Matilda ce que de nombreuses histoires de cet auteur annonçaient : son envie de vivre en famille, et qu'il réussit à accomplir depuis sa rencontre avec Donald et ses neveux, au moment de Noël 1947 dans Noël sur le mont Ours de Barks et Le Canard le plus riche du monde de Don Rosa.

Picsou sauve Matilda

Picsou se mettant en travers du tir de Molay

Néanmoins, Donald et sa malchance placent l'humour nécessaire pour que l'histoire reste accessible aux jeunes lecteurs : comment il est grondé par Matilda, la scène de la tasse de thé, etc.

En novembre 2004, le site internet allemand DuckMania a publié des réponses de Don Rosa à des questions de fans. L'auteur confirme le sérieux de l'histoire en affirmant que : « I sure wish I coulda done it with a bit more humor and action (j'aurais vraiment aimé pouvoir l'avoir fait avec un peu plus d'humour et d'action) ».

Références historiques et culturellesModifier

Si le Conseil monétaire international est une invention de Barks, Don Rosa se sert des réalités et mythes entourant les Templiers et leur trésor. Cela lui permet d'évoquer le Temple du roi Salomon et les membres fondateurs de l'Ordre. Il reprend l'habitude de Barks de faire rechercher et découvrir des trésors légendaires à Picsou et ses neveux.

Notons dans cette aventure la présence du Prieuré de Sion, que Rosa décrit comme "une organisation criminelle formée à l'intérieur même de l'ordre des Templiers". C'est historiquement faux: malgré toutes les rumeurs qui circulent sur son compte, le Prieuré de Sion est une société moderne fondée dans le Jura, et ayant pour fonction de reprendre les codes de la chevalerie. Si des documents mentionnent bien la fondation de ce Prieuré en l'an 1000, il s'agit de papiers tapés à la machine comme une simple blague…

La reprise de rumeurs et de mystères entourant les Templiers (et les francs-maçons) semble à la mode aux États-Unis car c'est à la même époque que sont sortis le roman Da Vinci Code de Dan Brown et le film Benjamin Gates et le Trésor des Templiers.

AnecdoteModifier

  • À noter la mention de Simon McPicsou, membre du clan jusqu'à présent jamais mentionné, même dans l'arbre généalogique établi par Don Rosa lui-même.
  • À la fin de l'histoire, un des neveux semble inquiet de savoir si, parce qu'il a cassé le Saint Graal, Donald va se changer en statue de sel. Cela semble indiquer que les Duck sont de religion chrétienne.

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée cinq fois en France, dans :

Galerie d'imagesModifier

Précédée par Une lettre de la maison Suivie par
Poubelle et Trésor

Aku Ankka n°2003-43
Histoire longue de Don Rosa

1re parution : février 2004
Le Retour du Chevalier noir

Uncle Scrooge nº354
Logo wikipedia Cette page utilise, totalement ou en partie, du contenu provenant de Wikipédia francophone. La page d‘origine se trouvait à l'adresse Une lettre de la maison. La liste des auteurs est accessible dans l‘historique de la page. Comme sur Picsou Wiki, le texte de Wikipédia est disponible sous la licence de documentation libre GNU.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.