FANDOM


Un monde parfait est une histoire en bande dessinée de quarante-huit planches scénarisée par Gianfranco Cordara et dessinée par Claudio Sciarrone, publiée pour la première fois le 1er octobre 2002 en Italie. Elle met en scène Donald Duck sous l'identité de PowerDuck, Lyla Lay, Angus Fangus, Lyonard d'Aq et Ronald Buck. L'action se passe à Duckburg.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Plusieurs phénomènes étranges ont eu lieu à Duckburg, comme des dirigeables collés à la Ducklair Tower ou encore une Victoire ailée qui est apparue au dessus de la statue de Cornélius Écoutum. Uno détecte en réalité une perturbation tachyonique dimensionnelle, c'est à dire que deux dimensions sont en train de se superposer, à cause d'une machine dangereuse qui a créé cette dimension... Uno envoie donc Lyla Lay et bien sûr PowerDuck dans la dimension parallèle pour arrêter ce désastre, à l'aide de la PowerSpeed, un véhicule capable de voyager dans le temps. Ils n'ont que douze heures pour réaliser leur mission.

À peine arrivé dans la dimension parallèle, dans la ville de BuckBurg, Lyla et PowerDuck sont arrêtés par la police, mais ils leur échappe. Dans la dimension, les habits sont futuristes et PowerDuck et Lyla doivent se déguiser en simples citoyens pour ne pas se faire repérer. Dans la rue, il découvrent qu'un super-héros, nommé PowerBuck mais ne ressemblant en aucun point à PowerDuck, protège la ville et dirige la police.

Lyla et PowerDuck continuent à chercher le signal de la machine qui a créé la dimension parallèle, et vont dans une grande surface. Là-bas, ils sont arrêtés par PowerBuck, mais PowerDuck est plus fort et le bat. Mais PowerDuck et Lyla doivent se cacher car ils sont poursuivis par la police : quand ces derniers les retrouvent, PowerDuck, mais pas Lyla, est sauvé par de mystérieux rebelles nommé les Imparfaits... Dont le chef est Angus Fangus ! Car oui, cette dimension recrée tous les habitants de Duckburg, sauf les robots et les superhéros. Lyla et PowerDuck s'allient aux rebelles pour combattre PowerBuck, mais Lyla et PowerDuck n'ont plus que quatre heures... Il n'y a pas une seconde à perdre : PowerDuck doit trouver la machine et la détruire.

PowerDuck réussit à libérer rapidement Lyla et à apprendre où se trouve la machine : à Buckburg. PowerDuck va donc devoir vaincre PowerBuck pour détruire la machine. Mais le temps qui leur reste est insuffisant : ils sont ramenés automatiquement à Duckburg, où ils apprennent qu'il est inutile d'aller dans la dimension parallèle pour la détruire : la machine se trouve à Duckburg, chez Ronald Buck, un savant fou. PowerDuck, Lyla et Uno trouvent rapidement la machine mais ils ne peuvent pas la détruire tant que Ronald Buck y est connecté : il mourrait. PowerDuck doit donc combattre PowerBuck, avec des armes très fortes : après un dur combat, PowerBuck est vaincu, la machine à rêves désactivée et Ronald Buck arrêté.

En coulissesModifier

Un titre cinématographique?Modifier

Le titre de l'histoire est peut-être un hommage au film américain du même nom, réalisé en 1993 par Clint Eastwood. À noter que le titre original, Un mondo perfetto, est aussi le titre du film d'Eastwood en italien.

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans le Super Picsou Géant n°115, publié en mai 2003.