Fandom

Picsou Wiki

Templiers

6 695pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires2 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Cet article a été élu article du mois de février 2013.

Les chevaliers de l'Ordre du Temple, plus fréquemment appelés Templiers, formaient une société chrétienne et un ordre à la fois monastique et militaire, avec pour objectif de protéger les pèlerins en route vers la Terre Promise aux temps des Croisades.

HistoireModifier

Fondation et essorModifier

En l'an 1118, neuf nobles français fondèrent l'ordre ; ils établirent leur base dans l'ancien temple du roi Salomon, ce qui leur valut le nom de « Pauvres Chevaliers du Temple de Salomon », ou, pour faire court « les Templiers ».

Assez rapidement, ils formèrent une armée indépendante de vingt mille chevaliers, à la tête de la plus grosse armada. De même, leur richesse n'avait rien à envier aux nations médiévales.

Guerriers accomplis, navigateurs experts, constructeurs avisés et alchimistes, les Templiers furent aussi les premiers véritables banquiers de l'histoire européenne. en effet, les voyageurs pouvaient déposer leur argent dans les comptoirs des Templiers et recevaient une sorte de reçu codé grâce auquel ils pouvaient retirer de l'argent dans n'importe quel autre comptoir templier ; ils avaient en quelque sorte inventé la carte de crédit.

Lorsqu'un noble européen devena Roi de Jérusalem, les Templiers lui assurèrent sa protection.

Disparition et survie secrèteModifier

JacquesMolay.jpg

La fin apparente de l'Ordre.

Deux siècles après leur naissance, les Templiers furent contraints de disparaître. Ce fut le roi de France, Philippe IV dit le Bel, endetté et jaloux de la richesse de l'ordre du Temple, qui les y contraignit.

Le vendredi 13 octobre 1307, il ordonna qu'on s'empare du trésor des Templiers au nom de la couronne et fit exécuter leur Grand Maître, Jacques de Molay. C'est depuis ce jour funeste où Jacques de Molay fut mis au bûcher que le vendredi treize a la réputation de porter malheur.

Toutefois, des espions de l'Ordre avaient eu vent des intentions du roi, et le trésor avait été emporté vers un lieu tenu secret avant l'arrestation de Molay. Dix-huit navires chargés de trésors avaient été affrétés vers l'Écosse.

Plus tard, au XVe siècle, le trésorier du Temple n'était autre que sir Simon McPicsou, lointain cousin dans le passé de Balthazar Picsou. Craignant de voir les richesses tomber aux mains d'une branche dissidente de l'Ordre, le Prieuré de Sion, il déménagea le trésor. C'est au château du clan qu'il l'emmena, et tout l'or des Templiers y resta caché pendant plusieurs siècles.

Le plus précieux trésor des Templiers, cependant, prit la mer une dernière fois avec Christophe Colomb. Après le naufrage du navire amiral de sa flottille, Colomb enterra la couronne sur l'île d'Hispaniola (actuelle Haïti).

Selon De Molay, les Templiers auraient financé le voyage du navigateur. Le Roi Jean II du Portugal et Ferdinand d'Espagne avaient des liens avec l'Ordre des Templiers. Il leur fallait un magnifique trésor, le tribu qu'exigeait Genghis Khan, en 1492. Les deux Rois conclurent un marché avec la Banque Espagnole des Templiers. En échange de la couronne des croisés, les Templiers toucheraient une grosse part sur tous les traités commerciaux passés avec le Cathay. Le contrat des Templiers stipulait que si Colomb n'atteignait pas le Cathay, le contrat s'annulerait le 13 octobre 1592, cent ans plus tard. 

D'une façon ou d'une autre, l'Ordre survécut. En effet, il ne périclita véritablement qu'en France, mais il sut rester actif en Écosse, en Espagne et au Portugal. L'Ordre resta ainsi actif jusqu'à l'époque moderne, où il était devint le Conseil Monétaire International. À sa tête s'était imposé Monsieur Molay, descendant probable du dernier Grand Maître.

Le « règne » de Monsieur Molay sur le Conseil prit fin lorsque son bras droit, Maurice Barbedrue , ne put plus supporter la cupidité de son supérieur et les tentatives de meurtres répétées sur la personne de Balthazar Picsou. Barbedrue livra son ancien maître aux autorités, devenant ainsi le numéro un de son organisation. Il se montrait désireux d'utiliser le trésor des templiers, retrouvé dans le château du clan McPicsou, à des fins humanitaires.

Symboles et codesModifier

SceauTemplier.jpg

Les deux faces du sceau.

  • L'emblème par excellence des Templiers est la croix rouge pattée sur fond blanc. Elle figurait sur les boucliers, documents officiels, drapeaux, voiles de bateaux, et parfois même sur les vêtements des chevaliers. On la trouve également sur une des faces du sceau des Templiers, accompagnée de deux hommes à cheval et d'une devise latine, sigillum militum Christi, «sceau des soldats du Christ ». (Sur l'autre face figure le Dôme du Rocher et l'inscription De templo Christi, «le temple du Christ »).
  • Une des règles de l'Ordre, érigée en véritable marque des Templiers, était de porter la barbe longue et le crâne rasé. Même au vingtième siècle, les membres du Conseil Monétaire International perpétuaient cette tradition.
  • La tête de mort surmontant deux tibias entrecroisés représentait la mort en symbolique templière. Les chevaliers du Temple gravaient ce signe sur la tombe des héros que comptaient leurs rangs. Les pirates adoptèrent ce symbole et l'affichèrent sur le drapeau comme une menace directement adressée aux Templiers.
  • Les messages les plus privés de l'Ordre étaient cryptés à l'aide du chiffre des Templiers, un code graphique basé sur la croix.

Membres connus de l'OrdreModifier

FondateursModifier

  • Hugues de Payens ;
  • Hugues, comte de Champagne ;
  • Rossal de Clairvaux ;
  • André de Gondemare ;
  • Geoffroi de Bissor ;
  • Archambaud de Saint-Amand ;
  • Nivard de Mont-Didier ;
  • André de Mambard ;
  • Geoffroi de Saint-Omer.

AutresModifier

En coulissesModifier

Les Templiers ont été exploités à plusieurs reprises par Don Rosa. Ils furent mentionnés une première fois dans La Couronne des croisés' en octobre 2001, où Picsou retrouve la couronne du roi de Jérusalem et se confronte aux héritiers de l'Ordre du Temple. Les Templiers et leur histoire, tels que décrits par Don Rosa, correspondent assez bien avec la réalité historique.

Dans Une lettre de la maison, en 2004, Picsou part à la recherche du trésor des Templiers, dont il a retrouvé la trace dans le château de ses ancêtres.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard