Fandom

Picsou Wiki

Popop Duck

6 690pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popop (homonymie).



Cet article a été élu article du mois de {{{mois}}}.
Popop Duck (Fethry Duck en version originale), surnommé « onc'Popop » par son neveu, est un canard anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

BiographieModifier

Popop Duck est le fils de Barnabé Duck et Lulubelle Loufy, soit un des quatre petit-fils de Grand-mère Donald et le cousin germain de Donald Duck. C'est également le frère d'Abner Duck. Quant à ses relations avec son cousin, ils se rencontrent peu durant leur enfance, et c'est seulement arrivés à l'âge adulte qu'ils se retrouvent.

Lorsque les retrouvailles ont lieu, Donald est très surpris de voir sortir de l'avion un beatnik, jeune canard à l'allure négligée et bohème. C'est d'ailleurs lui qui le pilote. Il comprend très vite que son cousin Popop appartient à cette génération révoltée contre la société de consommation et désireuse de mener une vie d'artiste. Touche-à-tout et surexcité, Popop décréte immédiatement qu'il emmènerait Donald à l'étranger, refusant de consommer de la nourriture exotique ailleurs que dans son pays d'origine. 

Hubbard Popop.jpg

Popop et son cousin Donald Duck, dessinés par Al Hubbard dans la première apparition du cousin de Donald.

Depuis lors, Popop fait régulièrement irruption dans la vie de Donald, toujours prêt à opposer au monde sa « lubie de la semaine » ; d'humeur très changeante, Popop se passionne avec autant de ferveur que d'inconstance pour l'environnement, l'alimentation équilibrée, la musique folk, le yoga et tant d'autres choses. À chaque fois qu'il rend visite à Donald Catmembert, le chat de ce dernier, essaye toujours d'échapper aux griffes de Popop, ayant peur de son esprit farfelu qui crée souvent des catastrophes dans sa vie paisible.

Avec le temps, Popop Duck devient beaucoup moins énergique, mais il conserve son mode de vie insouciant. Son caractère autrefois dynamique s'affade considérablement, et il finit par devenir un paresseux notoire. Rien ne peut désormais lui faire plus plaisir qu'une bonne sieste sur un oreiller douillet (de préférence « en plumes de thon »).

En outre, Popop travaille pendant sept ans avec son cousin sur la rédaction du Couac !, magazine humoristique appartenant à Balthazar Picsou. Il y tient sa propre bande dessinée intitulée Ma vie. Pendant un temps, il est également employé à Duckport sur le bateau de son oncle éloigné Toby Dick (dans la série Les Chroniques de la baie). Notons également qu'il possède un chien nommé Pistache, et un neveu appelé Bichou.

GénéralitésModifier

Le personnage de Popop incarne un beatnik, personnage anticonformiste de l'Amérique des années 1950 et 1960. Son apparence et son comportement ne correspondent pas, en effet, aux conventions de la société, ce qui provoque des situations comiques. Popop est pourtant à l'origine un personnage extrêmement actif et touche-à-tout, dont la maladresse cause inévitablement des catastrophes en tous genres. Il devient très vite un excentrique toujours à la recherche de bien-être aussi bien alimentaire que psychologique. Il n'est ainsi pas idiot mais possède sa logique propre, que Donald n'arrive décidément pas à cerner.

1964-popop-01.jpg

Popop, dans sa première apparition, avec son cousin Donald.

Au fil du temps, Popop évolue non seulement dans son apparence mais aussi dans son caractère. Il conserve son bonnet mais perd des cheveux au point de ne plus avoir que quelques mèches qui dépassent. Du cousin new age, il devient le paresseux de la famille, encore plus maladroit et malchanceux que peut l'être Donald. Il accumule les petits boulots, pouvant être parfois embauché à des postes plus intellectuels: il a ainsi été journaliste en travaillant pour le journal de son oncle Picsou.

En coulissesModifier

Création et évolution du personnageModifier

Popop Duck a fait sa première apparition en août 1964 dans Popop l'envahisseur (The Health Nut), avec Dick Kinney au scénario et Al Hubbard au dessin et parue dans le magazine italien Topolino.[1][2] Les deux auteurs vont ensuite produire pas moins de cinquante histoires autour du personnage. D'autres artistes vont également travailler sur Popop, notamment Tony Strobl, qui dessine sur lui pas moins de deux cents récits dont trois seulement paraissent aux États-Unis. Dans ce contexte, la première histoire à se voir éditée sur le sol américain avec le cousin de Donald est Popop le Grand Voyageur (Donald's Buzzin Cousin), publiée en janvier 1966 dans le comic Donald Duck chez Gold Key Comics.

POPOP.jpg

Popop dans l'arbre généalogique réalisé par Don Rosa.

Après cela, Popop fait deux autres apparitions avant de disparaitre totalement du paysage de son pays d'origine. Il s’agit là de la raison principale qui explique pourquoi les fans américains ne connaissent pas ce personnage, très populaire ailleurs dans le monde et surtout en Italie et au Brésil, où le personnage connut un grand succès dans les années 1970 à 1980. En France, Popop fut également une des figures principales du Couac !, ancienne rubrique du magazine Super Picsou Géant. Il faut ainsi attendre le début des années 2000 pour voir des férus américains de bandes dessinées comme David Gerstein s’employer à le faire redécouvrir à leurs concitoyens…

Le personnage de Popop Duck est ainsi un personnage créé spécialement par le Studio Program. Il est le fruit d’une politique éditoriale qui s'étale de 1962 à 1990 et qui se voit lancée par la maison mère Disney à destination exclusive des marchés européens et latino-américains pour couvrir leurs besoins en histoires nouvelles qui augmentent continuellement alors même que la production d'histoires américaines en comic books est insuffisante.

La plupart de ces histoires est ainsi écrite par des scénaristes américains, tandis que les dessins proviennent, eux, d'artistes de différentes nationalités: américaine comme Tony Strobl puis italienne avec notamment Romano Scarpa et enfin sud-américaine pour, par exemple, Jaime Diaz Studios. De nombreux nouveaux personnages sont alors utilisés intensément comme celui de John Flairsou créé par Carl Barks mais employé par lui dans une seule histoire.

1964-popop-05.jpg

Popop, dans sa première apparition américaine dessinée par Tony Strobl, avec son cousin.

Le Popop américain de Dick Kinney et sa version actuelle européenne n'ont en fait que peu de rapport l'un avec l'autre. Alors que le premier était dynamique et changeant, le second est irrémédiablement paresseux et prévisible. La section « Historique » du présent article considère ceci comme un « changement de personnalité », même si en fait il est question de ligne éditoriale.

Popop et Don RosaModifier

Lorsque Don Rosa réalisa son arbre généalogique de la famille de Donald en 1993, il fut contraint par son éditeur d'y inclure Popop. En effet, les fans européens n'auraient pas compris l'absence d'un personnage aussi populaire dans leurs bandes dessinées. Toutefois, dans un entretien accordé au site duckmania.de, Don Rosa a avoué que, dans son monde, « Popop n'existe pas », la logique de l'auteur étant de ne se servir que de personnages créés par Carl Barks.

Cette règle n'est toutefois pas sacro-sainte, puisque Don Rosa s'est senti tout à fait libre de créer lui-même de nombreux personnages et de les insérer dans son arbre, et a parfois utilisé des éléments non-barksiens, comme le prénom Humperdink pour le mari d'Elvire Duck (tiré d'une histoire de Strobl), ou encore Ludwig von Drake (qui est certes apparu chez Barks, mais le temps d'une seule case, probablement sous l'influence de l'éditeur).

Popopselfie.jpg

Popop se faisant un selfie avec ses alter-egos made in Brésil.

Quelques années plus tard, il semble tout de même que Don Rosa ait quelque peu révisé son jugement. Sur une version non-officielle de son arbre, réalisé comme dédicace à un fan, il a en effet ajouté Ludwig von Drake (que les éditeurs lui avaient demandé de ne pas inclure), mais il n'a pas retiré Popop pour autant. Don Rosa estime donc aujourd'hui que Popop y a peut-être bien sa place, après tout.

Popop au Brésil Modifier

Le personnage de Popop est particulièrement populaire au Brésil, où de nombreuses histoires inédites en français le mettant en vedette ont été créées. Il est possible que ce soit dû à son attitude nonchalante et insouciante qui plaise à une certaine mentalité brésilienne.

Un autre frère qu'Abner ?Modifier

Dans l'arbre allemand Stammbaum der Ducks (Code I.N.D.U.C.K.S : GC TGDD 110B) dessiné par Volker Reiche et publié pour la première fois le 13 novembre 1990, l'oncle Upsy Duck est inséré comme le frère de Popop et d'Abner Duck. Cependant, nous préférons ne pas prendre en compte ce lien de parenté, puisqu'il contredit à la fois la généalogie officielle de Don Rosa et Carl Barks, ainsi que l'histoire de Tony Strobl et Steve Steere qui marque la première apparition d'Upsy, Mastering the Matterthorn.

Notes et référencesModifier

  1. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les lecteurs américains ne découvriront cette histoire qu'en 2003. Cela constitue une nouvelle preuve de l'impopularité de Popop aux États-Unis.
  2. En France, Popop est apparu pour la première fois dans Le Journal de Mickey no977, premier numéro en couleur du magazine.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard