FANDOM


Poisson d'avril est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée et dessinée par Carl Barks. Elle a été publiée pour la première fois en avril 1951 aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck et ses neveux Riri, Fifi et Loulou Duck. Elle se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

C'est le premier avril, et Riri, Fifi et Loulou essayent de faire une farce, après avoir visité la décharge, à leur oncle, avec de vieux portefeuilles, mais cela ne se passe pas tout à fait comme prévu...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Nous sommes le premier avril. Donald Duck s'en réjouit, car c'est le jour d'ouverture de la pêche, et il va pouvoir enfin s'adonner à sa passe-temps préféré ! L'oncle de Riri, Fifi et Loulou Duck ne tarde pas à aller à l'étang du Vieux Moulin pour aller pêcher des truites. Pendant ce temps, les neveux s'interrogent sur ce qu'ils prévoyaient de faire un tel jour. Rapidement, ils se rappellent qu'il s'agit du fameux jour qu'ils attendaient tant : le jour des poissons d'avril. Ils prévoyaient de faire une farce à leur victime préférée, leur oncle...

Poisson d'avril 2

Les neveux repérant des portefeuilles usés dans la décharge, utiles pour faire des farces.

Pour préparer leur coup, les trois canetons se rendent à la décharge, un lieu propice pour trouver des « trucs » pour les blagues des neveux. Immédiatement, les trois frères saisissent un portefeuille et y placent un billet d'un dollar dedans, puis l'attachent à une ficelle, avant de le placer dans la rue, sur le chemin de leur oncle. Les neveux sont cachés derrière une barrière, et sont prêts à crier « Poisson d'avril ! » lorsque Donald saisira le portefeuille.

Poisson d'avril 3

Donald, attiré par le portefeuille, tombe dans le piège de ses neveux. Cependant, le fil reliant Riri au portefeuille s'arrache au même moment, faisant échouer la farce.

Bien entendu, Donald n'hésite pas une seule seconde à saisir le portefeuille, avec le billet d'un dollar dont il peut profiter. La farce n'a donc aucune raison d'échouer. Mais malheureusement, lorsque Riri était prêt à crier « Poisson d'avril ! », le fil s'est malheureusement détaché du portefeuille, faisant échouer le stratagème.

Poisson d'avril 4

Donald, à nouveau attiré par un nouveau portefeuille, bénéficiant d'une chance inouïe, grâce à un oiseau qui coupe le fil qui reliait le billet aux neveux, faisant échouer à nouveau la farce de Riri, Fifi et Loulou.

Riri, Fifi et Loulou n'abandonnent pas, malgré cet échec, et placent un nouveau portefeuille contenant un dollar plus loin dans la rue. Pour éviter l'échec, ils attachent le fil au billet, pour que leur oncle ne puisse s'en saisir. Cette fois, aucune raison pour que le piège échoue. Et pourtant : au moment de la farce, un oiseau coupe le fil, laissant le billet au canard en vareuse et menant à un nouvel échec pour ce jour si important pour les trois garçons. Donald semble bénéficier de la chance de Gontran Bonheur, mais les trois canetons ne vont pas abandonner, bien qu'ils se sentent humiliés par une telle chance.

Les canetons à casquette tentent à nouveau leur chance près de l'étang, où Donald souhaitait pêcher. Cette fois, pour ne pas se ruiner, les canetons ne mettent pas de billet d'un dollar dans le portefeuille usé, pour que le piège fonctionne réellement. De plus, il ne le relie pas à un fil, pour qu'aucun élément extérieur ne vienne influencer la farce. Malgré cette stratégie ingénieuse, le travail des canetons ne va pas porter ses fruits : ils n'avaient pas vérifié la doublure du portefeuille, et elle contenait un billet de cinq dollars, que Donald trouve, armé de patience et croyant à sa chance. Encore un échec pour les neveux du canard très chanceux pour ce 1er avril, qui sont désespérés.

Poisson d'avril 5

Donald apercevant un autre portefeuille à l'étang du Vieux Moulin, pensant à nouveau trouver une chance d'obtenir des dollars.

Cette fois, les canards prennent un autre portefeuille mais ne tentent pas les farces traditionnelles des portefeuilles attachés à un fil et contenant un billet d'un dollar, mais le remplissent de vieux titres de journaux, dont un titre dans lequel Riri écrit un mot au dos. Ils le déposent près de l'étang du Vieux Moulin pour que, à nouveau, leur oncle soit tenté par sa chance et pense s'enrichir en le voyant. Donald Duck aperçoit vite la différence entre les portefeuilles précédents, mais cette différence est d'autant plus alléchante : le mot de Riri porte sur une récompense de dix dollars pour le rapport de ce portefeuille au numéro 6666 de la soixante-sixième rue. Le canard est vite berné : il va à l'autre bout de la ville pour chercher sa récompense et pose sa canne à pêche. Les trois canetons, cachés derrière un arbre, se réjouissent de cette farce, qui semble, cette fois, fonctionner à merveille.

Poisson d'avril 6

Donald restituant le faux portefeuille rempli de titres de journaux à un voleur, après avoir traversé toute la ville.

L'oncle des neveux met un certain temps à atteindre l'autre bout de la ville, tout comme les canetons qui le suivent discrètement. Donald arrive à la bonne adresse, ce qui réjouit les neveux - pensant alors que la farce n'en serait que plus drôle -, et le canard au béret tombe sur ce qui ressemble à un repaire de bandits. Appelant le propriétaire des lieux, Donald tombe en effet sur un bandit, qui semble relativement accueillant et généreux, puisque, malgré l'évidente farce qu'est le contenant du portefeuille, Donald obtient sa récompense de dix dollars - le présupposé bandit pensait qu'un de ses amis, nommé Charlie l'entourloupe, avait placé le portefeuille et tenté de faire une farce avec. Le choc et l'humiliation sont atroces pour Riri, Fifi et Loulou : c'est le quatrième portefeuille qu'ils utilisent et ils n'ont toujours pas réussi à piéger leur oncle !

Poisson d'avril 7

Riri, Fifi et Loulou dans leur ultime tentative pour réussir leur poisson d'avril.

Donald est maintenant sûr de sa chance, et peut maintenant pêcher dans l'espoir d'attraper une baleine d'eau douce, au vu des gains tirés des derniers évènements - pas moins de dix-sept dollars sont revenus au canard en tenue de marin. Ses neveux, quant à eux, refusent catégoriquement d'abandonner - le premier avril doit réserver un poisson. C'est à nouveau Riri qui prend les devants en pensant à « donner une bonne frousse » à Donald. Les neveux s'emparent de deux troncs d'arbre et attachent à un arbre leur radeau de fortune, constitués des troncs, dans le but de se laisser entraîner par le courant, d'effrayer leur oncle avant de leur montrer la corde, ce qui l'effrayera et constitue une excellente farce. Mais, cette fois, ce n'est pas la chance de Donald qui semble agir, mais la malchance des neveux : les canetons connaissent la position initiale de pêche de leur oncle, mais, pendant qu'ils mettent en œuvre la farce, leur oncle s'est déplacé en amont de l'étang, car, en aval, il n'y a pas de poissons. Donald n'aperçoit donc pas les neveux, mais au contraire la corde qui les maintient ! En la voyant, il pense alors qu'il s'agit d'un piège à poisson interdit par la loi. De fait, il détache la corde, ce qui met en danger de mort ses propres neveux, car il y a une chute d'eau en aval de l'étang ! Il n'y a rien à faire pour éviter cette catastrophe, les neveux sont pris dans la chute et le choc est violent, à défaut d'être, heureusement, mortel.

Poisson d'avril 8

Les canetons dormant d'un sommeil profond après leurs multiples tentatives pour piéger leur oncle, qui les observe en train de dormir.

Cette mésaventure fait immédiatement retourner au lit les trois canetons, qui, par inexpérience comme par le hasard du destin, n'ont pas réussi à piéger leur oncle en ce 1er avril, mais en plus se sont retrouvés en danger grave lors de ces farces, et qui ont désormais très froid. Très vite, ils regagnent la maison et dorment tous les trois d'un sommeil profond, pour oublier leurs mésaventures sans doute. Quand à Donald, sa chance aura duré toute la journée, lui qui est pourtant d'habitude malchanceux, puisqu'il revient non seulement avec dix-sept nouveaux dollars en poche, mais aussi avec sept poissons en sa possession, la pêche en aval de l'étang étant très abondante. De retour à la maison, il est surpris de voir ses neveux dormir d'un sommeil profond, d'autant qu'il voit sur le journal que c'est le jour des poissons d'avril. Il pense qu'ils ne sont pas au courant, en ignorant tout des cinq tentatives des canetons pour accomplir ce fameux poisson.

Poisson d'avril 9

En coulissesModifier

Cette partie contient du texte paru dans « La Dynastie Donald Duck » (© Éditions Glénat)

À l'occasion du 1er avril, Riri, Fifi et Loulou ne manquent pas de jouer de nombreuses farces à Donald mais... les résultats ne sont pas ceux escomptés.

Poisson d'avril 10

Mein Kampf dans la décharge.

Parmi les curiosités de cette histoire, on remarque que, dans la première case de la deuxième page, parmi les nombreux objets jetés à la décharge de Donaldville, on trouve un exemplaire de Mein Kampf d'Adolf Hitler. Au moment où paraît l'histoire, la Seconde Guerre mondiale est terminée depuis six ans, et Barks se moque avec son ironie habituelle du recueil de pensées du tristement célèbre dictateur. À la septième page de l'histoire originale, il est question d'un certain Charlie de Gyp, dont le nom de famille signifie « entourloupe ».

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée cinq fois en France, dans :

GalerieModifier

Précédée par Poisson d'avril Suivie par
Retour à l'envoyeur !

Pato Donald n°1618
Histoire courte de Carl Barks

1re parution : avril 1951
Messire Donald contre le chevalier Gontran

Walt Disney's Comics and Stories n°128

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard