FANDOM



Picsou contre Gripsou est une histoire en bande dessinée de vingt planches scénarisée et dessinée par Carl Barks. Elle a un format de quatre bandes par page. Elle a été publiée pour la première fois en septembre 1956 aux États-Unis. Elle met en scène Balthazar Picsou, en tant que personnage principal, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou et Archibald Gripsou. Elle se déroule à Donaldville et en Afrique du Sud dans la vallée du Limpopo où se trouve le coffre de Gripsou.

SynopsisModifier

Bien qu'à la tête d'une fortune considérable, Picsou craint qu'un certain Gripsou se prétende l'homme le plus riche du monde. Lors d'un très long face à face, chacun égrène sa fortune. Lorsqu'il s'avère que les deux canards sont aussi riches l'un que l'autre, il est décidé, pour les départager, de voir lequel des deux possède la plus grosse pelote de ficelle du monde.

Les deux canards, aussi avares l'un que l'autre, ont en effet laborieusement récupéré le moindre bout de fil qui traînait sur le trottoir. Les deux plus grosses fortunes du monde déroulent donc leur pelote en pleine nature pour voir lequel possède la plus longue. La compétition est entachée d'irrégularités et de coups fourrés, et Picsou ne sera victorieux que grâce à la ficelle attachant son sou fétiche.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Alors qu'il croise Donald, Picsou lui demande où il va d'un pas si pressé. Et alors que Donald lui répond qu'il va s'acheter un soda à la glace, son oncle lui explique qu'il faut faire passer son porte-monnaie avant son estomac, et investir aujourd'hui pour l'avenir. Mais Donald ne démord pas, rétorquant que l'argent ne se mange pas. Picsou lui montre alors que, lui, a même gardé la toute première pièce qu'il a gagné, attachée au bout d'une ficelle. Il lui explique aussi combien il est heureux de posséder huit mille mètres cube d'argent.

Oncle Picsou tente de ramener Donald à la raison

Picsou tente de ramener Donald à la raison.

Picsou, refusant d'acheter le journal, découvre dans un exemplaire trouvé par terre qu'un certain Archibald Gripsou est devenu l'homme le plus riche du monde. Cette nouvelle le plonge dans une profonde tristesse. Mais aussitôt rentré au coffre, il apprend qu'il dépasse finalement Gripsou de quelques dollars. Mais il décide tout de même de rencontrer ce Gripsou en Afrique et de comparer leur fortune pour savoir qui est vraiment le plus riche du monde.

Picsou embarque donc avec Donald et Riri, Fifi et Loulou sur un bateau pour l'Afrique. Mais il emmène aussi avec lui une énorme pelote de ficelle, expliquant qu'il n'y a pas de petites économies et qu'il peut ainsi récupérer de la ficelle même sur un bateau. Il découvre d'ailleurs un petit moreau de fil par terre, qu'il s'empresse d'enrouler autour de sa pelote. Malheureusement pour lui, la ficelle appartient à une autre personne, qui, comme Picsou, garde aussi une pelote avec elle.

Picsou et Gripsou se disputent à propos de leur fortune

Picsou et Gripsou se disputent à propos de leur fortune.

Quelques temps plus tard, Picsou et ses neveux arrivent dans la vallée du Limpopo, devant le coffre d'Archibald Gripsou, qui ressemble étrangement à celui d'Oncle Picsou, la seule différence étant que le symbole de Livre sterling remplace le Dollar. En entrant, ils voient enfin Gripsou, et s'aperçoivent que c'est lui qu'ils ont rencontré sur le bateau. En quelques secondes, Picsou et Gripsou se mettent à énumérer toute leur fortune, chacun détaillant tout ce qu'il possède, si bien que Donald et ses neveux les laissent se disputer toute la nuit.

Au matin, les deux milliardaires ont fini de compter : ils possèdent finalement tous les deux la même fortune. Ils décident donc, pour se départager, de dérouler leur pelote de ficelle de façon à voir qui possède la plus grosse. Picsou et Gripsou se mettent en tête d'emmener leur pelote au bord d'une grande plaine et de les dérouler. Ils achètent de quoi tenir plusieurs jours dans la jungle et se lancent dans l'aventure.

Mais aussitôt que l'aventure commence, Picsou confie à Donald qu'il a choisi de traverser la jungle pour que les bêtes sauvages et autres dangers s'attaquent à la pelote de Gripsou. Malheureusement pour lui, Gripsou attend exactement la même chose pour la pelote de Picsou.

La pelote de Picsou dévorée par les fourmis

La pelote de Picsou est dévorée par les fourmis.

Au bout d'une première journée de marche, les canards, épuisés, décident de s'arrêter pour dormir un peu. Picsou, qui ne compte pas perdre ce défi, offre une tasse de café à son rival. Le café contient en réalité un somnifère pour l'empêcher de tricher pendant la nuit. Mais Gripsou, lui aussi, a tout prévu : il conseille à Picsou de placer sa pelote sur un grand cône d'argile pour qu'elle soit à l'abri, ce que fait Picsou. Heureusement, Riri, Fifi et Loulou se rendent compte qu'il s'agit en fait d'une fourmilière, et la pelote est à moitié dévorée.

Le lendemain, l'expédition reprend, et Gripsou a de nouveau tendu un piège à Picsou : il a recouvert la pelote de sirop pour que les fourmis la dévorent une fois de plus, comme la veille. Picsou cherche donc une rivière pour sauver une partie de la pelote, mais il se trompe de chemin et la coince dans un canyon plein de ronces. Il parvient tout de même à en sauver une petite partie.

Gripsou se croit bien en avance, mais quelques heures plus tard, une nuée de sauterelles apparaît et grignote la moitié de sa pelote, contrairement à Picsou qui, lui, la protège sous son chapeau. Une fois la horde d'insectes passée, ce sont cette fois les animaux sauvages qui menacent la ficelle : un incendie les fait se réfugier de l'autre côté de la savane, et un rhinocéros coince la pelote sur sa corne, la faisant se dérouler presque complètement.

Picsou déroule la ficelle de son sou fétiche

Picsou arrive vainqueur grâce à la ficelle de son sou fétiche.

Le lendemain, les deux milliardaires finissent de dérouler leur pelote, où plutôt ce qu'il en reste : ils sont finalement à égalité. Et alors que Gripsou hurle de rage, Picsou, qui n'a pas dit son dernier mot, sort de sa poche son sou fétiche et la toute petite ficelle à laquelle il est attaché. Ce morceau de fil fait donc de lui l'homme le plus riche du monde.

En coulissesModifier

Cette partie contient du texte paru dans « La Dynastie Donald Duck » (© Éditions Glénat)
  • L'histoire marque les débuts du milliardaire sud-africain (mais d'origine écossaise) Flintheart Glomgold (littéralement « Cœur-de-silex Chope-l'or », en France Archibald Gripsou). Gripsou peut être considéré comme un double déformé de Picsou, ayant en particulier un coffre pratiquement identique, à l'exception du symbole de la livre sterling qui remplace le dollar. Barks fera se rencontrer encore deux fois les rivaux, dans Le Champion de la fortune (1959) et Safari siffleur ! (1966), mais Gripsou restera le second richest duck (« deuxième canard le plus riche ») après Picsou. À noter qu'en France, Picsou est toujours appelé l'homme – et non le canard – le plus riche, ne pourrait-il pas y avoir un personnage plus riche que lui, appartenant à une autre espèce ?
  • La pelote de ficelle provient des souvenirs d'enfance de Barks, qui raconte qu'« à l'époque, les gens gardaient la ficelle parce qu'ils pensaient que c'était une bonne idée. Quand on achetait quelque chose, on ne vous donnait pas de sac en papier. Si on achetait des pommes de terre, elles étaient emballées dans un papier attaché avec une ficelle. C'est ainsi qu'on accumulait la ficelle, à la maison. [...] Je me souviens d'un vieux photographe qui en avait fait une pelote de plus de cinquante centimètres de diamètre. Cela faisait des années qu'il gardait ses ficelles ». Le même genre de pratiques devait avoir cours en France, où l'on dit que l'on fait des « économies de bouts de ficelle ».

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée sept fois en France, dans :

Précédée par Picsou contre Gripsou Suivie par
Le coffre voyageur

Hr-Le coffre voyageur
Histoire longue de Carl Barks

1re parution : septembre 1956
Passez à la caisse

Passez à la caisse