Fandom

Picsou Wiki

Mickey et l'île volante

6 698pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Mickey et l'île volante est une histoire en bande dessinée de cent huit planches réalisée par Floyd Gottfredson pour le dessin et le synopsis, scénarisée par Ted Osborne et encrée par Ted Thwaites. Elle a été publiée pour la première fois du 30 novembre 1936 au 3 avril 1937 dans les bandes quotidiennes des journaux américains. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo, Pat Hibulaire, le capitaine Fendlair et le professeur Mirandus. L'histoire se déroule sur une île suspendue dans le ciel et est un des plus célèbres récits de l'œuvre de Floyd Gottfredson.

Synopsis Modifier

Le professeur Mirandus a construit une île volante sur laquelle se dresse un fantastique laboratoire, mais qui pourrait, si elle tombait en de mauvaises mains, détruire le monde. Pat Hibulaire aurait bien tenté de s'en emparer si Mickey ne veillait pas au grain, comme d'habitude.

En coulisses Modifier

Cette partie contient du texte ou une image paru(e) dans « L'âge d'or de Mickey Mouse » (© Éditions Glénat)

Dans les premières bandes de cette histoire, on trouve une référence à l'aventure précédente de notre héros. L'avion avec lequel Mickey et Dingo rencontrent le professeur Mirandus a été acheté grâce à la récompense donnée à Mickey dans Mickey et les fantômes.

Mickey Mouse on Sky Island.jpg

Aquarelle de Gottfredson datant de septembre 1979, et qui s'inspire de cette histoire.

Gottfredson raconte que Mickey et l'île volante est l'histoire qu'il a pris le plus de plaisir à écrire et à dessiner. « Je ne peux pas dire s'il s'agit de la meilleure dans l'absolu, mais c'est celle qui me procure la plus grande satisfaction. Ray Bradbury m'a dit l'avoir lue en 1937, et s'être émerveillé de la connaissance que nous avions déjà à l'époque de l'énergie atomique. En réalité, nous n'en savions rien et nous avions tout inventé. » Gottfredson, toujours attentif aux médias, semble suivre de près ce que les journaux et revues de l'époque relatent sur l'atome, cette source nouvelle et mystérieuse d'énergie. Pour modeler son personnage de scientifique génial, Gottfredson s'est avant tout inspiré du physicien allemand, naturalisé américain, Albert Einstein (1879-1955), dont le principe d'équivalence entre masse et énergie, et la formule emblématique E=mc2, ont posé les bases de la physique nucléaire. Le professeur Mirandus (Doctor Einmug en version originale) est ainsi une caricature du célèbre physicien, ce qui se reflète aussi dans son nom, puisqu'en anglais mug et stein signifient « tasse ». À vrai dire, ses origines germaniques sont confirmées par l'accent dont Gottfredson et Osborne l'ont affublé : just est changé en joost, never devient neffer et und remplace and. Par ailleurs, l'île-laboratoire Sky Island, suspendue dans le ciel, dans laquelle travaille le professeur Mirandus, semble inspirée par la ville aérienne habitée par les hommes-aigles que l'on trouve dans les histoires de « Flash Gordon » d'Alex Raymond (1934).

Cette différenciation ethnique et linguistique fait partie d'une tradition que l'on retrouve dans la littérature populaire et dans certaines bandes dessinées, dans lesquelles le scientifique fou (ou présenté comme tel) a des origines autres que le héros « tout américain ». Au début de leurs aventures, les héros des comics américains, en particulier dans les années 1930, sont souvent opposés aux scientifiques étrangers qui, par la suite, deviennent leurs alliés.

Things to come.jpg

Affiche du film Things to Come (1936).

Une autre source d'inspiration de Mickey et l'île volante, comme Gottfredson lui-même le confirme dans une interview de 1967, est le film d'origine britannique La Vie future (Things to Come), réalisé en 1936 par William Cameron Menzies. Le scénario a été créé spécifiquement pour le grand écran par le célèbre écrivain Herbert George Wells, à la suite du roman de science-fiction The Shape of Things to Come, qu'il avait écrit en 1933. Pour l'avion de Pat, Gottfredson s'inspire du court-métrage de la série Mickey Mouse Mickey postier du ciel (The Mail Pilot) datant de 1933.

Mickey postier du ciel.jpg

Affiche du court-métrage Mickey postier du ciel (The Mail Pilot en version originale américaine).

Aux côtés de Mickey Mouse et Dingo, on retrouve le capitaine Fendlair (Captain Doberman dans la version originale), que Gottfredson a déjà utilisé dans Mickey aviateur (1933), Mickey et les contrebandiers (1934), Mickey et l'étoile magique (1934), Mickey chez les pirates (1935-1936) et Mickey agent secret (1936). Le capitaine Fendlair fait ici sa dernière apparition dans les bandes de Gottfredson.

Dans le réimpression en petit format Better Little Book no1417, intitulée Mickey Mouse on Sky Island et éditée par Whitman, des vignettes reprises des bandes apparaissent privées de bulles, avec en légende un texte narratif. Un format similaire est adopté dans la première édition française, Mickey abdique, en 1938.

Mma10.gif

Couverture du comic book Mickey Mouse Adventures no10 illustrant Mickey and His Sky Adventure et dessinée par Rick Hoover.

Comme d'autres histoires parmi les classiques de Floyd Gottfredson, Mickey et l'île volante a été redessinée pour les comics américains. Cette version, titrée Mickey and His Sky Adventure et publiée dans le no214 de Four Color Comics (1949), est l'œuvre de Bill Wright, et a été publiée en France la même année dans Les Belles Histoires Walt Disney no12. Elle présente des différences significatives avec la version originale : elle débute par la rencontre entre Mickey et Dingo (en avion) et le professeur Mirandus (sur son auto volante). Une autre différence concerne la séquence où Pat Hibulaire, après avoir ligoté Mickey, Dingo et le professeur, se soûle littéralement de champagne, et vide pas moins de neuf bouteilles. Afin d'éliminer toute référence à l'alcool et à l'alcoolisme, sujets tabous dans des bandes dessinées qui visent principalement les garçons. Wright a éliminé toutes les bouteilles, évitant ainsi à Pat d'être ivre. Mickey and His Sky Adventure a été rééditée deux fois aux États-Unis, en 1966 et 1991. Dans les deux cas, il s'agit de versions réduites, quoique la seconde s'ouvre sur une vignette originale de Stephen DiStephano dessinée pour l'occasion. À noter qu'une version de Sky Island en texte existe également, écrite par Nikki Grimes, avec illustrations à l'aérographe. Elle a été publiée en 1990 par Twin Books/Mallard Press, New York.

Galerie d'images Modifier

Précédée par Mickey et l'île volante Suivie par
Mickey et les fantômes
Mickey Mouse n°222.jpg
Histoire en bandes quotidiennes de Floyd Gottfredson
1re parution : du 30 novembre 1936 au 3 avril 1937
Mickey sur la piste du gorille
Mickey sur la piste du gorille.gif

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard