Fandom

Picsou Wiki

Matilda Picsou

6 957pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires13 Partager
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matilda (homonymie) et Mathilde (homonymie).

Bandeau Matilda Picsou.jpg

Cet article a été élu article du mois de juin 2015.Cet article a été élu article de l'année 2014/2015.

Matilda Picsou née McPicsou (Matilda McDuck en version originale), parfois Mathilde Picsou ou Mathilda Picsou en français, devenue Matilda von Drake par mariage, est une cane anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

BiographieModifier

Matilda est le deuxième enfant de Fergus McPicsou et d'Edith O’Drake, sœur cadette de Balthazar et sœur aînée d'Hortense. Elle serait devenue tardivement la femme de Ludwig von Drake (surnommé Donald Dingue). Tante de Donald et Della Duck, elle est de ce fait la grand-tante de Riri, Fifi et Loulou (et peut-être aussi de Phooey Duck).

Jeunesse en ÉcosseModifier

Départ Picsou.jpg

Matilda (gauche) et Hortense (droite) au départ de leur frère.

Née en 1871 à Glasgow, Matilda est l’une des dernières représentantes du clan McPicsou. Dans Canard Centimes et Destinée !, alors qu’elle n’a que sept ans, elle ramasse une pièce de dix cents, lancée par Howard Flairsou à des gamins des rues. Malgré la volonté manifeste d’une femme (Miss Tick, qui a remonté le temps) de récupérer la pièce, Matilda va la donner à son père. Le combat qui s’ensuit entre Fergus McPicsou et Miss Tick enchante Matilda, qui demandera même à son père de recommencer. Finalement, elle assiste (dans le premier épisode de La Jeunesse de Picsou) au travail de son frère, qui va s’échiner à nettoyer les bottes de Burt le Cantonnier. Balthazar finit par recevoir son premier sou. Quelques années plus tard, en 1880, Matilda assiste au départ de son frère pour les Etats-Unis.

Le retour de Picsou.jpg

Fergus, Matilda et Hortense attendent le retour de leur « Zazar ».

Elle revoit son frère brièvement en 1885, le temps pour celui ci de sauver le clan McPicsou et de chasser les Biskerville du manoir McPicsou.

En 1897, alors qu’elle a 26 ans, Matilda perd sa mère. Cinq ans plus tard, dans Le Milliardaire des Landes Perdues, Balthazar Picsou revient en Écosse, où il souhaite s’établir. Matilda assiste, dubitative, aux scènes d’excentricité de son frère, qui se plonge dans l’argent avec bonheur. Par la suite, alors que Picsou décide de retourner en Amérique, pour s’installer à Fort Donaldville, dans le Calisota, leur père décide de rester dans le vieux château des McPicsou, se sentant trop vieux pour le voyage. Ses enfants repartent le lendemain matin, très tôt, et saluent ce qu’ils croient être leur père. C’est en réalité son fantôme, car le paisible Fergus est mort dans la nuit, heureux et rassuré. Entouré de sa femme et de Sir Duncan, il quitte à jamais le monde des vivants.

Arrivée en AmériqueModifier

En 1902, la famille McPicsou arrive dans le Calisota, dans l’histoire L'Envahisseur de Fort Donaldville. Ils y rencontrent la famille Duck, dont Rodolphe Duck, le futur mari d’Hortense. Matilda, comme sa sœur, montre un vif intérêt à l’idée de rencontrer des cow-boys. Elle est la première, bien avant Donald, à traiter son frère d’esclavagiste (puisqu’il les paye 10 cents de l’heure). Elle se montre très favorable à la relation entre Rodolphe Duck et Hortense, qui sont, selon elle, « fait l’un pour l’autre ». A l’inverse, elle semble désapprouver la création du coffre géant de Picsou, qui semble être une nouvelle folie de la part du futur-canard le plus riche du monde. Sa première rencontre avec le président des États-Unis, Théodore Roosevelt se fait autour d'un feu de camps, ce qui surprend beaucoup les deux sœurs.

Voyage autour du mondeModifier

Picsou se ramasse.jpg

Hortense et Matilda observent leur frère, en pleine négociation.

En 1906, Hortense et Matilda accompagnent leur frère à la recherche d’un trésor précolombien, sur le territoire de Panama. Dans La Harpie de la Percée du Culebra, ils retrouvent Théodore Roosevelt, qui creuse le canal de Panama. Malheureusement, le chantier de Picsou gêne celui du président américain. Celui-ci va donc aider Picsou à trouver son trésor. Matilda a un rôle très figuratif dans cette histoire. C’est elle qui remarque en premier le Teddy-Bear de Teddy Roosevelt. Tout comme Hortense, Matilda digère de moins en moins bien la cupidité de son frère et elle s’accordera spontanément avec sa sœur pour lui donner une leçon : alors que Picsou est inconscient, elles se voient confier la responsabilité de choisir la contrepartie offerte à Picsou, en échange de quoi celui-ci s’engage à laisser le canal de Panama passer sur sa propriété. Matilda approuve Hortense et elles choisissent d’un commun accord que la montagne d’or de Picsou sera offerte au gouvernement américain, en échange… du premier Teddy Bear, offert à Teddy Roosevelt.

En 1909, dans Le Bâtisseur d'empires du Calisota, alors qu’elles s’occupent du patrimoine de leur frère Balthazar, Hortense et Matilda font part à celui-ci de leur envie de parcourir le monde. Elles engagent Miss Frappe comme secrétaire et Rodolphe devient le chef-comptable de l'argent de son futur beau-frère. Malheureusement, elles sont de nouveau confrontées à sa cupidité maladive, qui le pousse à acheter des mines de diamants avec des quarts de dollar. Elles décident finalement de rentrer à Donaldville, quand leur frère commet l’irréparable, en détruisant un village indigène, qui refusait de lui vendre leur territoire. Elles ne reverront plus leur frère pendant près de vingt ans.

Matilda et Hortense quittent leur frère.jpg

Hortense et Matilda quittent Donaldville.

Ce n’est qu’en 1930 que Picsou revient à Donaldville. Hortense s’est mariée avec Rodolphe et ils ont eu leurs jumeaux depuis près de dix ans. Toutefois, Picsou les chasse sans ménagement de son coffre-fort, qu’ils géraient jusqu’alors. Hortense lui donne deux minutes pour présenter ses excuses. Hélas, Picsou tombe sur un papier lui annonçant qu’il est l’homme le plus riche du monde, et oublie totalement de présenter ses excuses à sa famille. Alors que celle-ci quitte le coffre-fort pour toujours, Matilda, en larmes, déclare que son frère « est un pauvre homme ! Il avait tout, c’est-à-dire notre amour. Maintenant, il ne lui reste plus que son argent ».

Le retour en ÉcosseModifier

Après être partie du coffre de Picsou, Matilda quittera également Donaldville. Avec Hortense, elles se promettront de ne plus jamais parler à leur frère. Certaines sources laissent entendre qu’elle aurait adopté Gontran Bonheur, le cousin de Donald, lors que celui-ci aurait perdu ses parents, après un repas trop riche.

Matilda Picsou et Balthazar Picsou 2.jpg

Balthazar Picsou reconnait sa sœur, Matilda.

Dans Une lettre de la maison, Don Rosa livre un épilogue aux événements de La Jeunesse de Picsou, où il permet à Matilda et à Balthazar de se retrouver une nouvelle fois. Matilda est devenue gardienne du château McPicsou, quelques années plutôt. Selon ses propres dires, elle n’a plus parlé à Balthazar Picsou depuis presque 25 ans, on peut donc raisonnablement situer cette histoire entre 1953 et 1955 (ce qui est d’ailleurs assez surprenant, étant donné que Riri, Fifi et Loulou semblent avoir le même âge qu’en 1947, où ils rencontrent pour la première fois leur oncle Picsou). Picsou arrive donc au manoir avec la ferme intention de trouver le trésor des templiers. Matilda lui apprend qu’elle est au courant de l’existence de ce trésor depuis plus de 50 ans, et qu’il est le seul des membres de leur clan à l’avoir toujours ignoré depuis l’époque. Elle prétend que leur père n’a rien dit à Balthazar, parce qu’il devait savoir que celui-ci était cupide. Matilda aidera Picsou à commencer ses recherches, en espérant qu'il s'en aille après avoir trouvé le trésor.

Picsou sauve Matilda.jpg

Picsou s'interpose, pour sauver sa sœur.

Prise en otage par Monsieur Molay, qui se revendique comme l’héritier des templiers, elle est surprise de voir son frère se précipiter devant elle pour la protéger de la balle que venait de lui tirer Molay. A la fin de cette aventure, Matilda et Balthazar s’expliquent enfin. Celui-ci lui explique que la honte l’a handicapé, toutes ces années durant, l’empêchant d’aller s’excuser auprès de sa famille. Mais quand celle-ci l’a quitté, il a perdu goût à la vie, jusqu’à ce qu’il rencontre Donald et ses neveux en 1947. Pour Picsou, ses neveux sont plus riches que lui, car ils possèdent l’esprit de famille et la soif d’aventures qui lui faisaient défaut depuis déjà plusieurs années. Picsou avoue enfin que tout ce qui est dans son coffre n’est qu’un amas de souvenirs, dont la valeur pécuniaire est moins importante à ses yeux que la valeur sentimentale.

Matilda Picsou et Balthazar Picsou 3.jpg

Matilda se réconcilie avec son frère.

Matilda donne alors à Picsou une lettre de leur père, où il explique à son fils que s’il ne lui a pas révélé l’existence du trésor, c’était parce qu’il savait que Balthazar préférait gagner sa fortune, plutôt que d’en hériter. Picsou confesse alors à sa sœur qu’il n’aurait pour rien au monde voulu passer à côté de la vie qu’il a eue, malgré ses erreurs. A la fin de cette aventure, les deux derniers membres du clan McPicsou sont enfin réconciliés. Cette aventure marque la première rencontre de Riri, Fifi et Loulou avec leur grand-tante, et sans l’avoir totalement provoquée, Donald n’a rien fait pour empêcher la confrontation entre Matilda et Balthazar.

Contrairement à son frère et sa sœur, on ignore tout de la date ou des conditions de sa mort selon la chronologie de Don Rosa, qui veut que les personnages Disney meurent un jour (voir la page Chronologie de l'univers de Donald Duck). On peut supposer qu’elle est morte quelques années après Picsou (qui décède en 1967).

Physique et caractèreModifier

Matilda Picsou jeune.jpg

Matilda jeune.

Contrairement à Hortense, Matilda n’a pas souffert de variation de couleur trop importante dans les différentes histoires française. Ses cheveux sont généralement blonds, et coupé en frange plate, alors que le reste de ses cheveux boucle légèrement à leurs extrémités. Cependant, Don Rosa explique que ses cheveux sont bruns, et il les a en effet fait colorer ainsi dans tous les tomes de son intégrale: La Grande épopée de Picsou. Elle est généralement habillée assez élégamment, selon les critères de l’époque. Don Rosa, qui adore glisser de petits gags visuels en arrière plan, en a créé un spécialement pour elle : Matilda porte généralement dans les cheveux ou sur son chapeau une petite fleur, qui perd un pétale par case. Outre le gag, cette fleur signale aussi son tempérament assez doux. Elle a des yeux bleus, identiques à ceux de sa mère. En cela, elle diffère déjà du reste du clan McPicsou, qui a les yeux noirs (c’est le cas de ses ancêtres, de son père, de son frère, de sa sœur et de ses neveux.) Ce trait physique laisse déjà supposer qu’elle tient plus des O’Drake que des McPicsou.

Et en effet, sur le plan du caractère, Matilda tranche avec la plupart des McPicsou. Elle est plus calme, plus posée, beaucoup plus sensible, aussi ; des traits de caractère qu’elle tient indubitablement de sa mère. Elle joue d’ailleurs un peu ce rôle auprès de Balthazar et d’Hortense, dont le tempérament explosif est à l’origine de nombreux conflits. A côté d’eux, Matilda est la voix de la raison et de la sérénité. Elle ne s’énerve jamais, et permet au contraire de canaliser leur fureur. Alors qu’Hortense a tendance à afficher du mépris et de la moquerie, vis-à-vis des débordements de son frère, Matilda aura plutôt tendance à le sermonner, comme le feraient une mère. Malgré ses sermons, elle se montre souvent attentionnée pour lui et elle s’inquiète énormément de le voir changer.

L’histoire Une lettre de la maison nous présente une Matilda changée physiquement et moralement.

Matilda Picsou.jpg

Matilda dans Une lettre de la maison.

Physiquement, en prenant de l’âge, elle est devenue moins coquette. Ses cheveux sont désormais coiffés en chignon, avec une frange recourbée sur le devant. Elle s’habille désormais dans une robe rose, d’un autre âge, et porte parfois un gros manteau vert, plus utilitaire qu’esthétique. La fleur a disparu.

Fondamentalement, elle est toujours la même et même si elle refuse de le reconnaître, elle désire secrètement la réconciliation avec son frère. Cependant, elle lui en veut énormément des gestes qu’il a eus ou qu’il a oublié d’avoir envers sa famille par le passé. Ces mauvais souvenirs l’obligent à adopter une attitude ferme et agressive envers lui. Elle semble alors avoir pris un peu plus de l’assurance et de l’esprit vindicatif d’Hortense. La fin de l’aventure lui permet enfin de retrouver la sérénité qu’on lui connaissait. Elle montre de nouveau son attachement à Balthazar.

En coulissesModifier

Mathilda et Gustave par Barks.jpg

Matilda en compagnie de Gustave Bonheur dans l'arbre généalogique de Carl Barks.

Matilda apparaît pour la première fois en 1990 dans un arbre généalogique, créé par Carl Barks. À cette époque, elle n'est qu'un nom, et permet essentiellement d'expliquer le lien qui unit Gontran Bonheur à Balthazar Picsou.

Pour Carl Barks, Matilda a adopté Gontran à la mort de ses parents, ce qui justifiait dès lors l'épisode Course dans les mers du Sud, où Gontran revendique une part plus importante de l'héritage de Picsou que Donald. L'idée que Gontran ait pu être adopté par Matilda semble avoir été oubliée, avec le temps, l'histoire étant sûrement jugée trop triste.

Matilda semblait être un personnage destiné à n'être qu'un nom sur le papier. Cependant dans les années 1990, où Don Rosa crée La Jeunesse de Picsou, et fait découvrir à ses lecteurs le rôle que Matilda va jouer dans la vie de son frère. Elle peut parfois paraître effacée par les tempéraments explosifs de son frère et sa sœur. En réalité, son rôle est très important : pour Balthazar en particulier, Matilda est la voix de la raison, qui tente de le ramener au calme quand il s'énerve et dans le droit chemin quand il s'égare. À noter que dans le scénario original de l'histoire Une lettre de la maison, Don Rosa avait fait en sorte que Matilda ne parle pas d'Hortense. C'est un rajout de l'éditeur américain repris dans les autres versions. De ce fait, les informations concernant la vie Hortense après le départ du coffre-fort, en 1930 sont assez floues.

On peut par ailleurs s’amuser du hasard qui a voulu que le prénom de Matilda signifie « puissance, guerrière » (du germanique), alors que le nom de Hortense rappelle étymologiquement « celle qui vient du jardin » (en latin) et a donné lieu au nom de la plante « Hortensia », une fleur belle et romantique, alors que les personnalités des deux sœurs sont tous le contraire.

L'ottava meraviglia del mondo.jpg

Matilda (à droite) dans L'ottava meraviglia del mondo.

La plus récente apparition de Matilda fut sûrement dans l'histoire inédite en français scénarisée et dessinée par Marco Gervasio, L'ottava meraviglia del mondo, publiée pour la première fois le 28 janvier 2014 en Italie. Elle n'y joue alors qu'un rôle de courte figuration, en compagnie de sa sœur Hortense Picsou et de son beau-frère Rodolphe Duck.

Dans l'histoire Tête-à-tête de Carl Barks, Daisy parle de "sa tante Mathilde/Matilda". Sachant que le père de Riri, Fifi et Loulou Duck est le frère de Daisy, Matilda est donc sa tante par alliance. Et elles entretenaient des correspondance dans les années 50. Cependant, plusieurs personnes pensent que la "tante Matilde/Matilda" de Daisy est en fait une personne différents de la tante de son fiancé.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard