Fandom

Picsou Wiki

Manoir des von Hula

6 693pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Le manoir des von Hula était une propriété située à la sortie de Donaldville (dans le Calisota).

HistoriqueModifier

Le manoir des von Hula fut sans doute construit à l'origine comme faisant partie de la colonie du mont Donaldville[1]. En 1721, les nobles européens von Hula, qui cherchaient à fuir la Prusse, rachetèrent le manoir et l'investirent. Au fil des ans, ils lui ajoutèrent de nombreuses pièces et couloirs, finissant par lui conférer une allure des plus majestueuses.

Mais au XXe siècle, un membre de la maison, le comte Drake von Hula, laissa le domaine familial à l'abandon. Décidé à brûler sa vie dans les soirées et les aventures, il quitta le manoir et le laissa tomber en décrépitude. Tout le monde à Donaldville crut le manoir définitivement inoccupé, et on le pensait hanté.

Lorsque le comte von Hula décida de mettre fin à sa vie de flambeur, il décida de renflouer ses caisses et de revenir au manoir, où il tournerait une publicité pour les infusions calmantes à la camomille. Il espérait ainsi pouvoir effectuer les réparations nécessaires sur la demeure familiale. C'est à cause de cette publicité que Donald et Daisy furent obligés de rentrer dans le manoir[2].

En coulissesModifier

Le manoir des von Hula est apparu dans l'histoire de Marco Rota, Le manoir de la terreur, publiée en juin 1998.

Notes et référencesModifier

  1. L'histoire Le manoir de la terreur n'en fait absolument pas mention, mais Donaldville telle que nous la connaissons n'existait pas encore en 1720.
  2. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : D 99038 La guerre des magiciens, de Vicar, 1999.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard