FANDOM


Maître de la météo est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée et dessinée par Carl Barks, écrite le 31 décembre 1952 et publiée pour la première fois en septembre 1953 aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Daisy Duck et Gontran Bonheur. Elle se déroule dans une campagne aux alentours de Donaldville, puis au canyon du bois vert.

SynopsisModifier

Donald est maître faiseur de pluie : grâce à son avion et des graines spéciales, il façonne des nuages et fait pleuvoir sur les champs des paysans qui le lui demande. Mais il peut se servir de son talent à de mauvaises intentions, comme par exemple lorsque Daisy se rend à un pique-nique avec Gontran...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Tôt ou tard, la science des faiseurs de pluie devait être perfectionnée, et celui qui l’a améliorée n’est d’autre que Donald Duck. Ce dernier a trouvé une nouvelle vocation : être maître faiseur de pluie. Il est alors avec un de ses nouveaux clients, lui demandant cinq centimètres d’eau sur son champ d’orge. Donald répond alors à l’agriculteur que pour le même prix, six centimètres d’eau peuvent être déposés, mais le client est formel, il lui faut exactement cinq centimètres, pas plus, pas moins. Le canard en vareuse, muni de son casque d’aviateur, prend en note la commande, et commence à calculer le prix de la demande. Le prix pour un champ carré, rond ou en S est de deux dollars par centimètres l’hectare, mais le nouveau patron du canard stipule que son champ est en X.

À cette nouvelle, le palmipède, en plein dans sa semaine des affaires, répond que ce sera dans ce cas trois dollars, les champs en forme de X étant un peu plus difficiles à irriguer. Le canard termine alors de faire ses comptes, puis son employeur ajoute qu’il ne souhaite pas avoir de pluie sur son foin juste à côté, puis lui donne un plan sur lequel la propriété est délimitée. Le faiseur de pluie annonce alors en regardant sa montre, que la pluie commencera à tomber dans exactement trente-cinq minutes. Ainsi plus tard, Donald mesure la vitesse des vents et observe les types de nuages présents dans le ciel, il constate alors un vent de nord-ouest avec une vitesse précise, ainsi que des cumulus de type 3, puis s’adresse à ses neveux. Ces derniers lui annoncent alors que la soute de l’avion est quant-à elle remplie de graines de pluie M-3, rendant ainsi l’appareil paré.

Donald décolle alors pour remplir son travail, et trouve dans le ciel quelques nuages qu’il décide de pousser au-dessus de l’objectif, le champ de l’agriculteur. Pour entreprendre cela, il actionne la pelle bulldozer de son avion, puis rentre en collision avec les cumulus sur sa route.

Maître de la météo planche 2 case 3

Donald avec son avion bulldozer.

Mais, malgré deux tentatives, ces derniers ne bougent pas. Alors, l’expert en pluie les chasse, en accrochant son appareil à l’aide d’un grappin à une falaise, et en passant à forte vitesse près d’eux. Cette fois, les nuages sont correctement placés, désormais au-dessus du champ d’orge du fermier. À présent, Donald se charge de leur donner la forme exacte du champ, en les taillant avec les multiples acrobaties de son avion. Une fois la forme en X appliquée, l’expert saupoudre les nuages de graines de pluie, et, par conséquent, la pluie s’en suit. Au même moment sur le sol, le fermier accompagné de sa femme regardent la pluie tomber, celle-ci assez étonnante vu qu’elle s’arrête exactement à la clôture, comme demandé.

Les détails sont également respectés, les gouttes tombant sur la clôture ont un côté plat, et le pluviomètre indique vingt minutes plus tard que cinq centimètres d’eau sont bien tombés, et cela au millimètre près. Le travail terminé, l’aviateur glorieux rentre à sa base, puis demande à ses neveux, Riri, Fifi et Loulou, quelles sont les autres commandes. Il apprend alors qu’un fermier désire avoir trois centimètres et demi de crachin sur ses groseilliers, la difficulté étant que sa femme a du linge au milieu et qu’elle ne veut pas que celui-ci soit mouillé. Donald décide alors de facturer cela plus cher que d’habitude, le crachin étant plus dur à gérer, et ordonne à ses trois neveux d’installer les lames sur l’avion, ces dernières servant à découper les morceaux de nuages.

Plus tard, nous retrouvons le faiseur de pluie au-dessus de la parcelle de groseilliers. Il constate que celle-ci est carrée, et taille ainsi un nuage en cette forme au dessus du terrain. Il élimine le surplus et réalise correctement son travail, avant de faire une découpe ronde dans le nuage, afin d’épargner le linge.

Maître de la météo planche 4 case 6

L'avion au dessus de la parcelle de groseilliers.

Peu après, la pluie arriva, et l'art de Donald est encore une fois correctement appliqué, à la surprise des employeurs. Mais comme tous les génies, le fabuleux faiseur de pluie qu’est Donald a un point faible. Il s’agit ici de Daisy, à qui Donald passe un coup de fil, le jour où il n’a pas de travail. Le canard lui propose alors une ballade dans les collines l’après-midi, en lui proposant du beau temps, ceci étant désormais sa profession. Mais Daisy, croyant que Donald avait du travail ce jour là, a prévu autre chose, et a promis à Gontran d’aller au pique-nique des Dandys paresseux avec lui... Le canard en vareuse raccroche à cette nouvelle, et la colère commence à monter en lui. Il décide donc de réagir, en enfilant sa tenue d’aviateur, et en chargeant son avion de travail.

N’ayant pas demandé où se déroulait le pique-nique, il décide de le découvrir lui même, et faire faire des caprices au ciel. Sur sa route, il aperçoit alors la voiture de son fainéant et chanceux de cousin, se dirigeant accompagné de la cane, dans le canyon du bois. Là-bas, les Dandys paresseux installent leurs tables sous une météo parfaite dont Gontran en dit être le responsable, alors que Donald tourne dans le ciel avec son avion. Daisy l'a alors remarqué, et le jars espère que celui-ci ira chasser les nuages ailleurs.

Maître de la météo planche 7 case 3

Daisy accompagnée de Gontran, remarquant Donald dans le ciel.

Cependant, l'as de la pluie décide de finalement faire quelque chose, se sentant de plus en plus méchant au fur et à mesure que le temps s’écoule. Alors que le pique-nique a lieu, les collines sont bientôt assombries par un effrayant spectacle, des ignobles cumulonimbus que Donald a pris la peine de trouver dans le ciel et de regrouper. Ceux-ci commence alors à gronder dans le canyon du bois vert, tandis que les Dandys paresseux commencent à s'inquiéter de la météo, dont Daisy. Ils commencent alors tous à partir, mais Donald ne souhaite s'arrêter là, et, au lieu de leur donner une gentille averse ou bien d’ordinaires trombes d’eau, il décide de leur donner du blizzard. Peu après, il se met alors à neiger dans le canyon, gelant ainsi les individus s’y trouvant. Gontran et Daisy souhaitent alors partir, mais la température est tellement basse, qu'il est impossible de bouger la voiture, le moteur étant gelé.

Le cas se répète pour tous les véhicules, ainsi tous doivent se rassembler afin de faire un feu puisque bloqués dans la tempête. Cependant, Donald, encore dans son avion, décide de voir comment se comporte ses victimes, et décide pour cela de plonger à travers les nuages lui empêchant la vision. Mais le canard, ayant trop forcé sur la dose, voit son avion s’écraser violemment contre les nuages, devenu solides, puisque transformés en glace. Constatant cela, il se rend alors compte de sa grave erreur, puis décide de venir en aide aux personnes en détresse dans le canyon, les nuages menaçant de s’effondrer d’un instant à l’autre. Il saute alors dans un trou entre les nuages, et grâce à son parachute parvient entre les collines. Là-bas, il alerte tout le monde de quitter les lieux, mais les Dandys paresseux refusent de bouger, car la neige a cessé et ils ont à présent un feu bien chaud.

Maître de la météo planche 9 case 6

Donald alertant du danger imminent.

De plus, il est plus simple pour eux d’attendre les équipes de secours en ce lieu. Mais leur fainéantise disparaît soudainement dès que le palmipède leur apprend que les nuages sont composés de glace, et ils paniquent. Ils se mettent alors tous à courir, ou patiner selon certains, vers la sortie du canyon. Après, la foule peut alors assister à l’écroulement des nuages de glaces, auparavant bloqués entre les vallées, entraînant la destruction de toutes les voitures des riches dandys. Soudain, un homme demande à Gontran comment le canard au parachute savait que les nuages étaient composés de glace, et celui-ci ne manque alors à y répondre. Plus tard, un homme au hangar de Donald demande aux neveux où se trouve leur oncle, le fermier nécessitant un faiseur de pluie pour ses rutabagas, mais les neveux répondent que leur oncle est en vacances à Tombouctou...

En coulissesModifier

Cette partie contient du texte paru dans « La Dynastie Donald Duck » (© Éditions Glénat)
The Carl Barks Library of Walt Disney's Comics and Stories in Color n°24 Donald Duck

Illustration publiée dans The Carl Barks Library of Walt Disney's Comics and Stories in Color no24 et réutilisant une case de Carl Barks sur une idée de Bruce Hamilton et John Clark.

Cet épisode est important pour comprendre la psychologie de Donald dans les histoires de Barks, en particulier dans les récits courts réalisés pour Walt Disney's Comics and Stories, où le canard, bien loin d'être le bon à rien paresseux de nombreuses histoires - en particulier celles réalisées en Italie - révèle des compétences professionnelles exceptionnelles (dans le récit qui suit, Donald est surnommé « M.R.M. - Master Rain Maker », « maître faiseur de pluie »). Ces capacités aboutissent cependant à des effets désastreux dans la seconde moitié de l'histoire, presque toujours en raison de son mauvais caractère (ici, par exemple, Donald se laisse emporter par la jalousie que lui inspirent les rendez-vous de Daisy avec Gontran).

La mise en page plutôt étrange de la première case de la première page est due à la récupération de l'espace occupé, dans la première publication, par le pavé de texte administratif, « l'ours ».

Dans l'oeuvre de BarksModifier

Donald réutilisera par la suite sa parfaite maîtrise de l'aviation dans Défense d'enfumer. Histoire publiée trois ans après celle-ci.

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée sept fois en France, dans :

Précédée par Maître de la météo Suivie par
L'arc-en-ciel aux trésors
The Carl Barks Library of Walt Disney's Comics and Stories in Color n°24
Histoire longue de Carl Barks
1re parution : septembre 1953
Arnach McChicane
Four Color Comics n°495

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.