FANDOM


Les innommables est une histoire en bande dessinée de quarante-huit planches scénarisée par Stefano Ambrosio, dessinée par Antonello Dalena et encrée par Simone Maccari. Elle fut publiée pour la première fois en décembre 2003 en Italie. Elle met notamment en scène Donald Duck sous son identité secrète de PowerDuck, ainsi que les Évroniens, Zondag et Uno.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Durant tout le récit, PowerDuck est le narrateur et fait un parallèle constant entre sa vie de superhéros et celle d'un joueur de base-ball. Alors qu'il voguait dans l'espace, PowerDuck est envoyé vers une navette-prison contenant à son bord quatre dangereux détenus hibernés qui risquent de sortir de leur cryogénisation et le canard doit alors les empêcher d'aller vers la Terre avec pour seule solution de détruire la navette et par conséquent tuer les criminels, ce qu'il refuse. Mais le général Zondag tient aussi à la mort de PowerDuck et se rend alors à la dite navette-prison. PowerDuck se rend alors à bord de la navette avec l'idée de recongeler les criminels mais il arrive trop tard, le plus étonnant étant qu'ils ne sont pas si inamicaux que ça, ils doivent même s'allier lorsque le général Zondag décide d'attaquer la navette-prison qui s'écrase alors sur un astéroïde, heureusement PowerDuck en survécut et empêcha même un des criminels de tuer le général Zondag afin d'en faire un prisonnier. PowerDuck découvre alors que les criminels sont en réalités des soldats crées pour détruire les Évroniens et Uno demande alors au superhéros d'enclencher l'autodestruction de la navette et l'astéroïde, mais également tuer ces fameux drones (PowerDuck arrivera à fuir avec la Pikar) mais là encore, PowerDuck refuse de faire cette mission. Mais lorsque Zondag s'échappe et attaque PowerDuck, qui refuse toujours d'appliquer l'ordre, mais les drones finissent par activer l'autodestruction de la navette pour permettre à PowerDuck de s'enfuir. Ainsi, le héros arrive à s'échapper mais le cœur lourd vu que la destruction de l'astéroïde a conduit aussi à la destruction des drones gardiens, ainsi que la mort de soldats Évroniens et celle du général Zondag.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans le Super Picsou Géant n°131 de janvier 2006.