Fandom

Picsou Wiki

Les Gardiens de la Bibliothèque perdue

6 684pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires6 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Les Gardiens de la Bibliothèque perdue est une histoire en bande dessinée de vingt-huit planches scénarisée et dessinée par Don Rosa, publiée pour la première fois en septembre 1993. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et leurs neveux Riri, Fifi et Loulou Duck dans leur rôle de généraux des Castors Juniors accompagnés par le major Dublair, le limier officiel de l'association.

SynopsisModifier

Alors que les Castors Juniors inaugurent leur musée, Picsou essaie en vain d'acheter le manuel des Castors Juniors. Ce petit livre contenant quasiment toutes les connaissances. Picsou pourrait s'en passer s'il retrouvait les livres de la grande bibliothèque d'Alexandrie. Associé à Riri, Fifi et Loulou, il part dans une enquête autour du monde pour retrouver les connaissances de l'antique bibliothèque, qui n'est en fait rien d'autre que...

Résumé completModifier

Section à compléter Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

En coulissesModifier

L'univers de Don RosaModifier

L'auteur américain a relié par la suite cette histoire à celles qui suivront : Dublair jeune est un des héros de C.E.S.T.D.U.C.H.A.R.A.B.I.A., et la bibliothèque d'Alexandrie est un des lieux de l'histoire Les Cartes perdues de Christophe Colomb, autre uchronie de Don Rosa, inspirée par Carl Barks.

Comme souvent, chez Don Rosa, l'utilisation du manuel des Castors Juniors par Riri, Fifi et Loulou pour découvrir des informations inconnues des spécialistes consultés par Picsou provoque l'incrédulité de ces derniers, tandis que leurs oncles en deviennent blasés.

Références à Carl BarksModifier

L'organisation des Castors Juniors et leur manuel sont des créations de Carl Barks, tout comme les acronymes qui servent de titres aux membres adultes. Par exemple, le G.R.O.S.B.E.T.A. est le Grand Responsable de l'Ouverture Splendide des Bâtiments Exceptionnels et des Tirades les Accompagnant. L'histoire reprend le chien Dublair, membre galonné de l'organisation proche du scoutisme.

Don Rosa rappelle à nouveau (voir l'histoire Sa Majesté Picsou Ier) la fondation de Donaldville à partir du fort de Drake à la place duquel Picsou construisit son coffre-fort. L'auteur donne en outre une explication à la porte en métal pré-existante au coffre et dont Picsou se servait comme piège électrifié (voir la première apparition du coffre en 1951).

Sur l'univers établi par Carl Barks, Don Rosa propose une explication sur l'origine des Castors Juniors (JW ou Junior Woodchucks dans la version anglaise), même si cela l'oblige à des libertés avec l'histoire réelle.

Dans l'évolution des trois neveux, l'histoire se place à un moment où Riri, Fifi et Loulou sont assagis et suivent leur grand-oncle Picsou sans être accompagné par Donald. Celui-ci passe l'épisode devant la télévision, non sans servir d'élément comique à cause de la « lucarne magique ».

Références historiques et culturellesModifier

Hr-Dublair, Picsou et Riri, Fifi et Loulou.jpg

La joyeuse équipe d'explorateurs.

Si cette histoire est fictive et chronique en ce qui concerne les supposés transferts de connaissances à partir de la bibliothèque d'Alexandrie. Elle permet néanmoins de faire découvrir des bribes des histoires antiques, médiévales et modernes :

  • Les différents supports des ouvrages et leurs qualités et défauts de conservation : rouleaux de papyrus, parchemin, papier ; ainsi que les modes de reproduction: recopiage dans les scriptoriums, puis imprimerie.
  • Le panorama urbain d'Alexandrie et Istanbul avec des représentations assez fidèles de mosquées.
  • Une approche par l'humour du problème de la stabilité des bâtiments de Venise.

Par contre, pour faire vivre cette histoire, la rendre drôle pour le jeune public visé et l'amener au dénouement, l'auteur prend beaucoup de libertés sur les vies de Christophe Colomb et du corsaire Francis Drake. Dans La Couronne des croisés, il se sert à nouveau du premier voyage de Colomb comme support à la quête d'un trésor légendaire.

Inspiration pour Indiana DingModifier

L'argument de cette histoire est très proche d'une histoire d'Indiana Ding intitulée Indiana Ding et la Bibliothèque Oubliée. Il est possible que le scénariste de l'histoire citée avant se soit fortement inspiré de l'histoire de Don Rosa. Néanmoins, rien n'est sûr.

Parutions françaisesModifier

Cette histoire a été publiée six fois en France, dans Picsou Magazine no300, Picsou Magazine no385, Les Trésors de Picsou no5, Les Trésors de Picsou no8, Picsou Magazine no488, La Grande épopée de Picsou no4.

Précédée par Les Gardiens de la Bibliothèque perdue Suivie par
La Guerre des Windigos
Hr-6ee.jpg
Histoire longue de Don Rosa
1re parution : septembre 1993
Glisse à pic
De Donaldville à Lillehammer.jpg

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard