FANDOM


Le magnat fabuleux est une histoire en bande dessinée de cinq planches, scénarisée et dessinée par Carl Barks. Elle a été publiée pour la première fois en septembre 1958 aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou et Max Grangalop. Elle se déroule a Donaldville.

SynopsisModifier

Picsou qui se vente d’être le canard le plus riche du Monde, apprend par Donald qu'un certain Max Grangalop serait plus riche que lui comme le prouverait son empire. Picsou n'entend pas se faire dépasser par un inconnu. Il veut donc aller à la rencontre de son adversaire et de son « empire »...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Picsou affirme qu'il est bien agréable d'être l'homme le plus riche du monde, mais Donald l'interpelle : « Je commence à en douter, justement ! » Il explique à son oncle qu'il entend parler d'un « fabuleux nabab » ces temps-ci. Donald commence donc à douter que son oncle soit encore l'homme le plus riche du monde. Mais voilà : Picsou n'entend pas se faire dépasser par un inconnu. Il veut donc aller à la rencontre de son adversaire et de son empire.

Max Grangalop les accueille dans son « empire », et réaffirme qu'en effet, il est bien le plus grand des plus grands. Il montre toute sa propriété à Donald et Picsou, en leur expliquant tout que qui s'y passait, en leur montrant ses plantations, son bétail, son personnel, ses bâtiments, etc., Donald faisant plein de commentaires, de remarques, posant des questions à Grangalop.

Par ailleurs, le neveu pense au fond de lui : « Pauvre oncle Picsou, il doit se sentir tout petit », mais ce dernier ne dit rien, il observe juste les récoltes et le reste, pendant que Grangalop se vante encore et encore de tout que qu'il possède, jusqu'à ce qu'il amène Donald et Picsou dans sa salle de réception, où il montre à ses deux visiteurs ses selles en or massif, ses bottes serties de diamants, ses fers à cheval en platine, ses éperons sertis d'émeraudes, etc., et il explique que quand tous les richards finissent leur visite chez lui, ils se sentent si petits qu'ils sortent tous par une toute petite porte.

C'est là que Donald dit : « Je parie qu'oncle Picsou se sent si petit qu'il passerait par le trou de la serrure ! ». En réponse, Picsou prononce enfin une phrase : « Bon, monsieur Grandgalop, c'était très intéressant d'apprendre qui vous êtes. Maintenant, je vais vous dire qui je suis ! ». Picsou continue : « Je suis celui qui vous a prêté l'argent pour acheter votre empire ! ». Là, Grangalop sursaute et dit : « Vous êtes Picsou ! Le Picsou ? » et Picsou répond : « Et comme je vois que l'année a été bonne, je viens me faire payer le premier remboursement ! ». Max Grangalop accepte donc car il en est bien obligé. Donald dit alors à son oncle pour conclure : « Je t'attends dehors, oncle Picsou ! Tu vas sûrement sortir par la grande porte ! Mais moi, je sors par la petite ! Par le trou de la serrure... »

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire est parue pour la première fois en France dans Les Belles Histoires Walt Disney (nouvelle série) no68 en septembre 1959. Elle est ensuite parue dans le Le Journal de Mickey no1688, ainsi que dans Donald Magazine no84-45, Picsou Magazine no338, Picsou Magazine no457 et La Dynastie Donald Duck no9.

Précédée par Le magnat fabuleux Suivie par
Donald tenté !
Donald tenté !
Histoire de Carl Barks
1re parution : Septembre 1958
Gare à la tasse !
Gare à la tasse !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.