FANDOM



Le Roi du Mississippi est une histoire en bande dessinée de vingt-huit planches scénarisée et dessinée par Don Rosa, publiée pour la première fois en août 1992 au Danemark. Deuxième épisode de La Jeunesse de Picsou, elle met en scène Balthazar Picsou et son oncle John McPicsou. Le héros y rencontre pour la première fois dans la chronologie de la série les Rapetou et l'inventeur Grégoire Trouvetou, dont Géo Trouvetou est le descendant, ainsi que Oscar Porcin. Elle se déroule aux États-Unis, sur le fleuve Mississippi et ses environs.

Résumé completModifier

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Balthazar Picsou arrive en Amérique, après avoir travaillé pendant tout le trajet sur le bateau pour pouvoir payer son voyage. Son premier bateau arrive en Nouvelle-Orléans, mais le caneton embarque rapidement sur un autre navire pour remonter le Mississippi, à la recherche de son oncle, John McPicsou. Il débarque dans le Kentucky, à Louisville, dans l'espoir de retrouver John.

Balthazar aborde un passant pour avoir des informations sur son oncle, et ce dernier, en appelant John « le vieux poteau », informe qu'il est au Saloon à quelques mètres de là, comme chaque soir de Derby. Le passant vole au passage les affaires du jeune canard, même si ce dernier ne s'en soucie guère. Il écoute au passage un inventeur qui a inventé une pilule purificatrice, Grégoire Trouvetou, qui ne connaît que très peu de succès, car si l'eau du Misssissippi est boueuse, ses pilules ne lui retirent pas son goût d'huile de putois.

Balthazar arrive dans le Saloon. Il entend immédiatement son oncle jouer aux cartes contre un joueur douteux, Oscar Porcin, et les joueurs sont entourés de différentes personnes. John est, plus particulièrement, entouré d'une femme qui le courtise. Oscar Porcin décide de jouer la propriété d'un de ses bateaux, le Billy Dollar, et John, qui a vécu plusieurs aventures sur le fleuve Mississippi, décide de suivre, et qu'en cas d'échec, il révélerait à son adversaire la localisation d'un bateau sur lequel il a travaillé, mais qui a fait naufrage, le Drennan Whyte. Le futur milliardaire s'incruste alors, bizarrement appelé Balthazar par tout le monde alors qu'il n'a jamais rencontré une seule personne ici, et se demande ce qu'est ce bateau. Il s'agissait d'un bateau qui transportait une importante somme en lingots d'or, et qui fit naufrage. Seul John put survivre à ce naufrage, mais il ne put jamais récupérer le trésor, car le Mississippi est trop boueux. Cette information pourrait rapporter énormément à Oscar Porcin, qui utilise alors ses moyens de tricherie pour truquer la partie. Seulement, John avait un meilleur jeu, et il gagna malgré la triche.

John et son neveu partirent alors récupérer leur nouveau bien. Le marin réalisa d'ailleurs qui était Balthazar, qu'il avait à peine remarqué au Saloon, qu'il s'agissait de son neveu. En rentrant dans le navire, John explique le problème que pose la boue du Mississippi pour récupérer le trésor du Drennan Whyte. Le jeune McPicsou pense alors à demander l'aide de Grégoire Trouvetou : ses pilules clarificatrices pourraient aider à « voir plus clair » dans le fleuve, et à repérer plus facilement le navire coulé. John, pensant que personne n'était à bord, révèle que le bateau s'est échoué au large du Sourcil du Singe. C'est alors qu'il se rend compte que Porcin était à bord pour récupérer ses affaires, et il a tout entendu. Mais chasser le joueur malhonnête n'est pas suffisant : il a tout entendu, et peut partir à la recherche du trésor avant les McPicsou.

Avant de partir à la chasse au Drennan Whyte, Oscar Porcin veut de l'aide de voleurs. Il tombe sur la tanière des parents des célèbres Rapetou, dirigés par leur père, Gracié. Les bandits, d'abord réticents à une telle quête, finissent par accepter quand Porcin leur offre son plus beau bateau, le River Witch, s'ils réussissent. Porcin veille également à ce que les bandits passent inaperçus, vu qu'ils sont recherchés, et décide de leur donner des masques. Les Rapetou deviennent les membres d'équipage de Porcin.

Le lendemain, John et son neveu vont voir l'inventeur, pour qu'il puisse fournir ses pilules. Cependant, ils le découvrent allongé par terre, et sa cargaison a été volée par Porcin et ses hommes... Craignant de se faire doubler, John McPicsou engage très rapidement Grégoire Trouvetou, ainsi que son propre neveu, pour trente cents par jour. Le jeune Balthazar est tout excité à l'idée de cet emploi.

Une course s'engage alors entre Porcin et Picsou. Le cochon anthropomorphe compte sur son équipage pour faire en sorte que les McPicsou chavirent dans les chutes, qui ne se trouvent qu'à quelques mètres. Dans leur tentative, les Rapetou entraînent leurs adversaires, mais aussi leur bateau, dans les chutes. Cependant, le bateau de John est retourné, ce qui permet de créer un pont pour Porcin, qui passe devant. John, Balthazar et Grégoire sont bloqués pendant plusieurs minutes dans l'eau boueuse, et leur bateau est redressé par des gardes-côtes, munis d'un crochet. Le capitaine du navire veut à tout prix refaire ce retard, et demande à son équipage d'aller le plus vite possible.

Pendant le voyage, Balthazar remarque la présence d'un « arbre scieur », qui est un arbre déraciné pouvant transpercer la coque des bateaux. Cet arbre est très dangereux, et il aurait pu transpercer le bateau des McPicsou. En l'apercevant, le capitaine relève son emplacement pour demander son enlèvement. Le lendemain, le bateau de Porcin, alors camouflé et arrêté, est dépassé par John Picsou, qui ne remarque d'ailleurs pas leurs adversaires. Plus tard, Porcin profite d'un moment de distraction de l'équipage pour renverser à quatre-vingt-dix degrés le Billy Dollar, allant même jusqu'à détruire le bateau. Porcin, satisfait, remet l'acte de propriété du River Witch aux Rapetou. Ces derniers, qui ont désormais tout à leur disposition, jettent Porcin à la mer. Le joueur, ruiné, décide de se venger sur John Picsou, et le jette dans un puits, qui se trouvait là, au milieu d'une ferme. Porcin se retire, et John est en bonne santé. Il a même découvert quelque chose, et demande à son neveu de descendre...

Les Rapetou utilisent leur stock de pilules clarifiantes pour pouvoir plonger et voir où se cache le Drennan Whyte. Et ils ne découvrent pas une épave, mais un village englouti, avec même un port dedans. Curieux, Gracié Rapetou demande à un pêcheur qui passait par là quel est ce village : le pêcheur affirme alors qu'il s'agit du vieux village du Sourcil du Singe, qui fut englouti lorsque le Mississippi changea son court, il y a une vingtaine d'années, et qui a été rebâti plus loin. Le fleuve se trouvait donc sur les terres du fermier, nommé Erickson.

C'est justement ce qu'à découvert John McPicsou : le puits était exactement sur la soute à charbon du Drennan Whyte, qui s'est retrouvé sous les terres d'Erickson avec le changement du cours du fleuve. L'oncle de Balthazar visite le navire boueux, et c'est son neveu qui découvre un coffre, signifiant que John vient de devenir riche. Cependant, ce moment de répit fut très court : les Rapetou débarquèrent très rapidement dans l'épave, et ils s'emparèrent du coffre, malgré la résistance musclée du futur homme le plus riche du monde. Un combat entre les voleurs et Picsou s'engagea, allant jusqu'à détruire totalement la ferme située au-dessus, permettant aux Rapetou de conserver leur coffre...

Les bandits embarquèrent à nouveau sur le River Witch, après avoir ligoté John et son neveu. Les Rapetou savourent leur butin, et leur futur pire ennemi va alors tenter une nouvelle stratégie : il révèle qu'il existe un autre trésor, dont John connaîtrait l'emplacement. Les bandits veulent faire parler l'ex-capitaine, et ils jettent Balthazar sur les pales du bateau à vapeur. Son oncle aimerait parler, mais il ne savait pas du tout à quoi son neveu faisait allusion. Ce dernier parle lui-même : il dit que le trésor se trouve à la croix indiquée sur la carte de son oncle, et les voleurs foncent tête baissée dans cette nouvelle chasse au trésor. Mais ce que Balthazar a fait était calculé : la croix indiquait l'emplacement de l'arbre-scie aperçu plus tôt, et quand les Rapetou arrivèrent à l'endroit, le River Witch fut soulevé par l'arbre.

John et Picsou.jpg

John demandant à son neveu de dépenser son argent, ce que Picsou refuse.

Au même moment, des gardes-côtes passèrent et virent l'arbre-scieur, et ne se doutaient pas que les terribles Rapetou se cachaient derrière les propriétaires du navire. C'est à nouveau le neveu Picsou qui révéla l'identité des terribles voleurs, et les gardes enfermèrent ces bandits. Ils remirent également une récompense pour avoir aidé à la capture des voleurs et pour avoir retrouvé le trésor. John décide alors de renflouer le Billy Dollar, et que son neveu serait son apprenti. Enthousiaste, le jeune Balthazar accepte, en échange de récupérer son bateau lors de la retraite de John.

Comme convenu, Balthazar, devenu adulte, récupéra le Billy Dollar quand son oncle décida d'abandonner la mer et de se lancer dans l'écriture de ses aventures. Cependant, les affaires tournèrent assez mal, car le développement de la voie ferrée fit que les bateaux perdirent en compétitivité face aux trains. Mais un jour, il recroisa les Rapetou, désireux de se venger après leur peine de prison, et qui firent exploser son navire tout en volant sa cargaison... Mais grâce à Grégoire, Picsou put se sauver d'une mort presque certaine, même si son bateau se mit à avancer subitement à une vitesse folle sur la terre ferme. Le Billy Dollar finit tout de même par exploser, alors qu'il détruisait la tanière des Rapetou, ce qui projeta les bandits, le capitaine et l'inventeur sur la ville. Gracié et ses enfants récupérèrent leur butin, mais Picsou alerta le shérif, et ils retournèrent à nouveau en prison. Cependant, cet incident ruina Picsou, qui n'eut pas d'autre choix que de quitter le Kentucky, pour aller faire fortune ailleurs...

En coulissesModifier

Un épisode particulierModifier

Le Roi du Mississippi.jpg

Première page de l'histoire telle que parue dans Uncle $crooge no286 d'avril 1994, magazine ayant vu la première publication américaine de l'histoire.

Le chapitre deux de La Jeunesse de Picsou est, avec les chapitres huit et onze, l'un des trois longs épisodes de la série. Les autres ne comptent qu'une quinzaine de pages, ce que Don Rosa considère comme très court étant donné la quantité de matière que l'auteur devait concentrer dans une seule histoire[1]. Egmont ne l'a ainsi pas autorisé à faire de tous les chapitres de longues aventures mais l'auteur a tout de même demandé la permission que les chapitres huit et onze soient plus longs que les autres du fait du caractère spécial de ces périodes de la vie de Balthazar Picsou.

La raison pour laquelle Le Roi du Mississippi est devenu une histoire longue réside dans le fait qu'Egmont a décidé d'éditer les deux premiers chapitres de La Jeunesse de Picsou sous forme d'un numéro spécial de quarante-huit pages. Cela a d'ailleurs engendré un problème : plusieurs filières d'Egmont, n'ayant pas publié ce supplément, n'ont jamais utilisé les deux premiers chapitres et ont commencé la série au chapitre trois, Le Cow-boy des Badlands. Ainsi, dans certains pays où les bandes dessinées sont publiées par Egmont, La Jeunesse de Picsou a été durant longtemps une série en dix parties.

Le choix de LouisvilleModifier

Chutes de l'Ohio.jpg

Les chutes de l'Ohio près de Louisville.

Si Don Rosa a décidé de placer le cadre de cette histoire à Louisville, dans le Kentucky, c'est simplement car l'auteur y habite depuis toujours. De plus, en 1880, Louisville était l'un des principaux ports du bassin du Mississippi. La ville est également le site des chutes de l'Ohio, qui créaient un obstacle au trafic fluvial, seule particularité de ce genre dans tout le bassin du fleuve. Tous les voyageurs sur le fleuve étaient obligés de s'arrêter là et de contourner les chutes par portage, ce qui entraîna l'établissement d'un embryon de ville dès 1778. Un canal contournant les chutes fut achevé en 1830, mais à cette époque Louisville était déjà la principale agglomération sur le fleuve et ses confluents. Pour Don Rosa, commencer cette aventure aux chutes de l'Ohio à Louisville ajoutait une menace unique et authentique à l'histoire. Cependant, il existe tout de même une inexactitude : les chutes sont en réalité une vaste série de cascades, et non pas une simple descente comme dessinée dans Le Roi du Mississippi.

Références à Carl BarksModifier

Balthazar Picsou dans La course fantastique sur la rivière.jpg

Balthazar Picsou dans La course fantastique sur la rivière.

Don Rosa a toujours su que le Mississippi serait le décor de la première aventure américaine de Picsou, car la période passée par Picsou sur le fleuve Mississippi est mentionnée par Carl Barks dans deux de ses histoires. La grande course à vapeur ! racontait comment Picsou et Vincent Porcin terminaient à l'époque contemporaine une course de bateaux à vapeur commencée en 1870 par leurs oncles respectifs, Oscar Porcin et Pothole McDuck. L'histoire de Rosa se situe dix ans après cette course, quand le jeune Balthazar, fraîchement débarqué d'Écosse, arrive à Louisville pour retrouver le frère de son père, John McPicsou (Angus McDuck en version originale). Rosa décida que Pothole, le nom donné par Barks au personnage, ne paraissait pas un prénom très écossais et était clairement un simple surnom pour un capitaine de bateau fluvial, un pothole étant une marmite, ou un chaudron, c'est-à-dire un trou creusé dans le lit du fleuve par les courants.

Uncle Scrooge Goes to Disneyland nº1.jpg

Couverture du Uncle Scrooge Goes to Disneyland no1 où parut La course fantastique sur la rivière pour la première fois.

L'autre source principale de ce chapitre était la seule histoire entièrement consacré par Barks à la jeunesse de Picsou, une histoire à l'origine sans titre devenue en français La course fantastique sur la rivière, et parue en 1957 dans un comic book géant spécial, l'un de ceux que Disney avait fait produire par Dell pour promouvoir le nouveau parc d'attraction de Disneyland. Ce récit racontait l'époque où Picsou s'occupait d'un bateau à vapeur, le Dilly Dollar (Billy Dollar en français), avec son mécanicien Grégoire Trouvetou, le grand-père de Géo. Les méchants de cette histoire étaient traités comme s'ils étaient déjà ennemis de longue date de Picsou : Gracié Rapetou (Blackheart Beagle en version originale) et ses trois bagarreurs de fils. Il s'agissait apparemment du grand-père et des pères des Rapetou actuels, ce qui signifie que le groupe de bandits moderne est un groupe de frères et de cousins.
Extrait La course fantastique sur la rivière.jpg

Extrait de La course fantastique sur la rivière.

La première partie du Roi du Mississippi raconte comment Picsou a rencontré John, comment ils ont trouvé le Dilly Dollar et le mécanicien Grégoire Trouvetou, et la première rencontre avec Gracié et ses fils. Rosa s'amuse également à montrer l'origine des masques des Rapetou et du nom de leur bande.

De plus, dans Le Roi du Missisippi, de nombreuses cases dans leur composition sont inspirées de La course fantastique sur la rivière. À titre d'exemple, nous pouvons voir cela dans l'image ci-dessous, où l'action s'avère exactement la même, avec un Grégoire Trouvetou s'étant frappé pour trouver une idée, avec toujours un marteau à côté de lui, et un Balthazar Picsou situé en face quant à lui étonné. De plus, les personnages portent tous deux exactement les mêmes habits.

Case tirée de l'histoire de Barks à gauche, et case tirée de l'histoire de Rosa à droite.

Don Rosa a calculé que l'aventure imaginée par Barks avec les bateaux à vapeur avait lieu deux ans après la première partie du Roi du Mississippi. Dans l'histoire de l'Homme des canards, Picsou battait Gracié pour l'obtention du transport d'une cargaison d'or à La Nouvelle-Orléans. Dans la deuxième partie de son récit, Don Rosa fait ce saut en avant de deux ans et arrive sur l'axe temporel immédiatement après l'histoire de Barks, alors que Picsou est en route pour La Nouvelle-Orléans avec ladite cargaison d'or. Cette histoire se conclut quand Picsou part travailler sur le train Wabash Cannonball, une information mentionnée très brièvement dans une histoire de Barks. Dans ce récit, Picsou dit simplement qu'il a été autrefois « le canon/chanoine du Boulet de canon Wabash». On peut soupçonner un jeu de mots de la part de Barks, du fait qu'en anglais le mot canon possède les deux sens de « canon » et de « chanoine ». Notons en outre que le Wabash Cannonball était un train qui n'existait que dans une chanson populaire du tout début du XXème siècle. Cependant, puisque Picsou le mentionne dans l'histoire de Barks, Rosa fit comme s'il avait vraiment existé.

Références historiques et culturellesModifier

Galt House.jpg

Photographie du second Galt House, prise en 1920.

Dans Le Roi du Mississippi, Don Rosa a fourni ses efforts habituels pour fonder son histoire sur des faits réels. L'hôtel Galt House de Louisville était l'un des grands hôtels américains du XIXème siècle : parmi ses clients, on compte Charles Dickens, Marks Twain, Phineas T. Barnum, Abraham Lincoln et quatre autres présidents des États-Unis. C'est dans ses murs que les généraux Grant et Sherman ont planifié le raid sur Atlanta durant la guerre de Sécession. Par ailleurs, la ville de Monkey's Eyebrow (« Sourcil de singe ») dans le Kentucky existe réellement. Rosa a néanmoins changé son emplacement de quelques kilomètres, car il avait besoin qu'elle soit sur le Mississippi plutôt qu'à son emplacement réel, qui est de l'autre côté de la boucle proche de l'Ohio. À noter également que les crues et décrues soudaines du fleuve Mississippi paraissent invraisemblables telles qu'elles sont montrées dans l'histoire. Cependant, l'évolution du delta et des changements brusques de cours liés à des tremblements de terre au début du XIXème siècle ont pu marquer les esprits des habitants voisins du fleuve. Les témoignages incroyables de John McPicsou sur ce fleuve se retrouvent en bande dessinée dans un album de Lucky Luke, Un pont sur le Mississippi.

Anecdotes et détailsModifier

1880.jpg

Picsou tel qu'il était en 1880, au moment de l'histoire, selon Don Rosa.

  • Les cheminées du Dilly Dollar sont encore endommagées dans la seconde partie de l'histoire, comme elles l'étaient dans le récit de Barks que Rosa a utilisé comme point de départ. Grégoire Trouvetou fait remarquer qu'il vient de réparer les chaudières.
  • Rosa ne pouvait pas faire payer Picsou par son oncle John trente cents de l'heure, comme Picsou paye Donald dans les histoires habituelles de Barks et Rosa, tout simplement en raison du fait que trente cents de l'heure était un joli salaire en 1880.
  • Toutes les références humoristiques faites par John au caractère boueux du Mississippi sont empruntées aux écrits de l'un des clients du Galt House, Mark Twain.
Grand-père de Picsou Zio Paperone e i cannoni del Mississippi.png

Le grand-père de Picsou dans Zio Paperone e i cannoni del Mississippi.

  • Plus de vingt ans avant cette histoire, Guido Martina, Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano avaient écrit et dessiné en Italie l'histoire Zio Paperone e i cannoni del Mississippi (Topolino no755, 17 mai 1970, inédite en français), s'agissant de l'un des huit chapitres de la série Storia e Gloria della Dinastia dei Paperi. C'est une course sur le Mississippi se passant en 1861, et dont les protagonistes sont le grand-père de Picsou et le grand-père de John Flairsou. Comme toujours, Don Rosa a totalement ignoré les histoires italiennes publiées avant lui pour se concentrer uniquement sur l'œuvre de Barks.

Les arrières plans de Don RosaModifier

La villeModifier

Le fleuve et les bateauxModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire est parue six fois en France, dans :

Notes et référencesModifier

  1. Cf. Propos de Don Rosa dans La Grande épopée de Picsou no1, Glénat, 2012.
Précédée par Le Roi du Mississippi Suivie par
Le Dernier du clan McPicsou

Uncle Scrooge n°285.jpg
Histoire longue de Don Rosa

1re parution : août 1992
Le Cow-boy des Badlands

Uncle Scrooge n°287.jpg

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard