FANDOM


Le Pic de la fortune est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée et dessinée par Don Rosa, publiée pour la première fois le 9 août 1988 aux États-Unis. Elle met en scène Balthazar Picsou avec ses neveux Donald Duck et Riri, Fifi et Loulou. L'action se déroule au pic Ah-Yon.

SynopsisModifier

Picsou emmène Donald et ses neveux Riri, Fifi et Loulou sur le pic Ah-Yon pour qu'ils l'aident à découvrir un intérêt financier à cet amas de roches acheté par obligation à des Indiens...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Nous retrouvons Balthazar Picsou, accompagné de ses quatre neveux en chemin pour se rendre au pic Ah-Yon, montagne que le vieux canard déclare avoir acquise en même temps que des droits pétroliers en traitant avec des Indiens. Celui-ci ajoute alors qu'il ne voulait nullement de la montagne, mais que cette dernière était dans l'obligation d'être incluse dans le contrat, fixé par les indiens Ah-Yon. Donald les décrit comme durs en affaire, ce que ne manque de souligner son oncle, en ajoutant qu'avec son argent ils sont déjà en train de construire un hôtel de luxe ainsi qu'une autoroute, pour attirer les différents touristes des alentours. Par curiosité, les trois neveux situés tous trois à l'arrière de la voiture, demandent au doyen si celui-ci possède d'autres terrains situés dans le désert ; et celui-ci rétorque que le seul autre a une superficie d'une centaine de mètres carrés, puis ajoute qu'il est situé au plein cœur de Phoenix. Ainsi, cette ville étant la capitale de l'État d'Arizona, le canard doit en tirer de hauts profits. Ce dernier enchaîne alors, pendant que la voiture se stationne au pied de la montagne, que jamais un terrain ne lui a rien rapporté et que le tas de roches situé devant lui n'y fera pas exception.

Déterminé à trouver des choses de valeur, c'est la raison pour laquelle Picsou a amené ses neveux et s'apprête à inspecter son bien récemment acquis. Les trois Castors Juniors apprenant cette inspection, sont alors excités à l'idée de partir à la chasse aux minerais ainsi que pierres précieuses, et laissent paraître leur enthousiasme. Lorsque leur oncle, sûrement jaloux de leur esprit d'aventuriers, les questionne en leur demandant ce qu'ils y connaissent aux roches. À cela les trois canards déclarent fièrement être des É.M.É.R.I.T.E.S. cinq étoiles chez les Castors Juniors, c'est-à-dire des Éminents Minéralogistes Experts en Roches, Identificateurs Telluriques et Examinateurs Spécialisés. À cette nouvelle, le canard le plus riche du monde est alors ravi de les avoir amenés, tandis que le canard en vareuse annonce jalousement qu'il s'avère lui aussi être un expert en roches, ayant été un Expert Minéralogique en Pierres, Objets et Trésors Éminents, chez les petits Crocketts, c'est-à-dire comme le souligne Picsou, un E.M.P.O.T.É.. Donald ne voyant pas en quoi cela lui est dégradant continue à s'en vanter ; Picsou quant à lui raconte à ses petits-neveux que sa vieille carcasse a désormais besoin d'eux pour escalader les montagnes, même s'il a bâti toute sa fortune en étant prospecteur selon lui. Alors tous se dirigent vers la jeep pour saisir le matériel d'escalade, tous sauf Donald, celui-ci ne voulant pas grimper pour les ridicules trente cents de l'heure que lui impose habituellement son oncle. Cependant, le palmipède change vite d'avis lorsqu'il apprend que les non-employés ont à leur charge les coûts abusifs du taxi de Picsou, ce dernier mettant alors en évidence le compteur.

Alors, la famille des Duck s'équipe du matériel nécessaire au même moment que les trois neveux déclarent, avec le même enthousiasme qu'ils avaient auparavant, qu'ils s'apprêtent à vivre une très grande aventure. Cependant, leur oncle à la redingote rouge leur rappelle que la montagne étant pleine de failles, l'ascension leur sera périlleuse.
Le Pic de la fortune planche 3 case 3

Donald découragé à l'idée de devoir escalader la montagne.

En effet, de larges et profondes fissures se dessinent sur les pentes abrupts du pic, ce qui ne manque à inquiéter Donald manquant d'expérience, celui-ci se demandant où planter son piton. Mais, quelque temps et beaucoup d'efforts plus tard, nous retrouvons la famille au grand complet arpentant la montagne. Les trois neveux sont alors en tête, et s'amusent à leur façon en citant des types de roches. Ils parlent alors de roches éruptives, métamorphiques en citant l'ardoise, le gneiss ainsi que le marbre, puis de roches sédimentaires. Derrière eux, nous retrouvons leur oncle Donald, ce dernier leur demandant de se taire, le dernier des oncles se trouvant tout derrière à mirer le sol dans l'espoir de voir quelque chose d'intéressant comme de l'argent, du cuivre, ou encore du fer ; et ayant besoin de se concentrer.

Arrivés au promontoire, le doyen de la bande veux passer au peigne fin celui-ci. Et juste après, Fifi se retrouve béat devant ce qui lui semble être une émeraude, avant se rendre compte qu'il s'agisse d'une pierre bien commune ; de l'amazonite, une variété d'orthoclase. Cependant, aux alentours, les autres Castors Juniors constatent une forte présence de silex, que leur oncle leur conseille de ramasser, ceux-ci ayant probablement été sculptés par des Indiens, et pouvant ainsi intéresser des touristes. Mais malheureusement, les cailloux s'avèrent sans valeur, n'ayant jamais été taillés par qui que ce soit. Au même moment, Donald arrive, demandant à son oncle s'il peut lui garder quelques échantillons, et, à cela, l'un de ses trois neveux lui répond que tout ce que son oncle lui donnera ce sera son sac de silex à porter. Le canard en vareuse de marin ne saisit cependant pas correctement les paroles, et, croyant que son oncle va lui faire acquérir toutes ces pierres, il rétorque à son neveu que ce n'est pas celui-ci qui lui donnera quoi que ce soit. Au même moment, ce dernier coupe leur conversation en les appelant, persuadé que la caverne qu'il vient de trouver contienne des roches de valeur. Le canard au haut-de-forme fait alors remarquer au reste du groupe les parois scintillantes, en supposant qu'il s'agisse de purs diamants, même s'il lui reste encore un doute.

Le Pic de la fortune planche 5 case 4

Picsou pensant avoir trouvé des diamants.

Voulant alors faire la lumière sur cette affaire, il attrape la torche que lui confit son neveu, l'allume et s'aperçoit dans une grande déception que les lumières sont dues à des yeux de chauve-souris, celles-ci occupant en très grand nombre la sombre grotte. Tant de lumière a alors pour effet de les réveiller, ainsi que de les faire sortir la grotte, renversant nos cinq canards qui en perdent tous leur couvre-chef. Au même moment un peu plus loin, en aval du pic, deux Indiens alors en train de préparer les travaux aperçoivent les multiples chauve-souris au loin, croyant avec leur recul que cela est un signal de fumée. L'un d'entre-eux demande à l'autre s'il est apte à les lire, mais celui-ci rigole en répondant qu'il est ingénieur en génie civil et non chamane, puis il ajoute que de la part de Picsou cela ne doit trop être poli s'il inspecte la montagne.

Plus tard, de retour à la montagne, la famille des Duck se jure de ne plus parler de caverne après ce qu'elle vient de subir. Quand soudain, l'un des neveux perçoit au bout d'un nouveau promontoire quelque chose de rouge. Alors, avec l'une des plus grandes prudences, Picsou s'aventure sur le promontoire attaché à ses neveux par une corde. Arrivé au bout du relief, il est encore déçu une nouvelle fois, en voyant que ce n'est que le chewing-gum du fils de sa sœur, Donald, et non pas le grenat ni le rubis auquel il s'attendait. Cependant, à l'autre bout du promontoire, les neveux s'aperçoivent quant à eux que des fissures se forment, et gagnent en épaisseur à chaque seconde. C'est pourquoi ils crient à leur oncle de se dépêcher de revenir, mais cela est trop tardif, puisque le promontoire s'effondre pour aller aller s'écraser au sol, plusieurs dizaines de mètres plus bas. Toute la famille se retrouve alors dans une délicate position, puisque toutes leurs vies dépendent à présent de Fifi, ce dernier s'agrippant du mieux qu'il peut aux parois, devant retenir deux adultes ainsi que deux enfants. Dans l'urgence, Picsou suspendu dans le vide, se met alors suite à un conseil de ses neveux à se balancer afin de pouvoir regagner la falaise puis s'agripper. Mais alors qu'il parvient à la falaise, le riche canard se retrouve sur le dos d'une chèvre sauvage, broutant alors paisiblement jusqu'à présent.

Le Pic de la fortune planche 8 case 2

Picsou se retrouvant sur le dos d'une chèvre.

Celle-ci alors irritée ainsi qu'énervée se met au plus grand malheur de la famille à courir, cette dernière alors tractée par l'animal se cogne contre les parois de la falaise et espère que Picsou ne lâche toutefois pas la bête. Heureusement, Loulou parvient à attacher sa corde à un rocher dépassant du relief, et ainsi parvient à arrêter la chèvre, qui, voulant trop tirer, se retrouver éjectée.

Ainsi, toute la famille est saine et sauve, mais Donald plaint alors la pauvre chèvre s'étant expédié en orbite, et Picsou se trouve quant à lui à moitié étranglé par la corde lui ayant sauvé la vie. Heureusement pour lui, ses neveux arrivent à temps et parviennent à lui la retirer, tandis que Donald, peu soucieux du sort de son oncle, sort sa main d'un rocher, celle-ci accompagnée de ce qu'il qualifie d'« énorme opale ». Cependant, le malchanceux expert en minéraux vient de trouver au lieu d'une rare pierre, un œuf d'aigle, dont le possesseur ne tarde à le saisir dans ses serres. Le canard se retrouve alors une nouvelle fois suspendu dans le vide, à cause d'un aigle que ses neveux lui interdisent de taper étant donné que celui-ci appartient à une espèce protégée. Heureusement pour lui, cela ne dure pas, puisque l'aigle en question décide de se débarrasser de Donald en le jetant dans la grotte aux chauve-souris. Ainsi, de nouveaux « signaux de fumée » sont visibles au loin, par les Indiens croyant que Picsou veut tout simplement se faire remarquer.

Le Pic de la fortune planche 10 case 5

Les Indiens remarquant une nouvelle fois les signaux de fumée.

Enfin, bien plus tard, après que Donald ait affronté et subi une nouvelle fois les chauve-souris, nous retrouvons nos cinq canards au sommet, et n'ayant toujours pas trouvé le moindre caillou précieux. Picsou suggère alors de redescendre et de regarder mieux encore, afin de voir s'ils ne sont pas passé à côté d'un trésor ; et pendant ce temps son neveu déterre un rocher coloré, en se demandant ce que cela peut bien être. L'un de ses neveux, toujours É.M.É.R.I.T.E.S. cinq étoiles, l'informe en lui disant qu'il vient de trouver un schiste, mais le canard saisie « insiste » au lieu du nom de la roche et se retrouve à réitérer sa question. La scène se répète alors une nouvelle fois, et le palmipède en vareuse n'ayant toujours pas compris préfère se débarrasser simplement de la pierre. Soudain, Picsou est persuadé d'apercevoir quelque chose au sommet et commence à supposer que, de part la couleur noire, ce ne peut être qu'un morceau d'onyx noir, ou encore d'obsidienne. Le canard s'approche alors du mystérieux élément, et commence ses leçons de morale, en disant qu'il est important en prospection d'avoir du nez.

Soudain, une fois avoir saisi l'élément en question, il se rend compte que celui-ci s'avère être le nez de la chèvre envoyé plus tôt en orbite, alors furieuse. Cette dernière se met alors à exécuter une ruade, et parvient à détacher de la montagne le rocher sur lequel se situent tous les canards, alors en train de rassurer le doyen ayant eu la peur bleue de sa vie. Tous les palmipèdes descendent donc la montagne par la voie rapide, jusqu'à s'écraser sur la voiture.
Le Pic de la fortune planche 12 case 2

Les canards revenus au point de départ.

Le rocher ainsi que l'automobile sont alors en miette, mais Balthazar Picsou sourit tout de même, celui-ci pensant aux sacrés économies de salaire que cette descente rapide lui a fait faire. Mais ce sourire s'efface et laisse place aux larmes lorsqu'il réalise qu'il a acheté une montagne de pierres et de rochers sans valeur… Soudain, une personne sortie d'un camion l'interpelle, cette dernière voulant acheter le gravier présent sur la voiture, ou du moins ce qu'il en reste, pour ne pas avoir à faire deux cents kilomètres pour aller en chercher. Ainsi plus tard Picsou réussit à tirer des bénéfices de la montagne, bien que pas très gros, et ordonne ensuite à Donald de casser davantage de roche avec la masse mise à sa disposition.

En coulissesModifier

Détails et référencesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée cinq fois en France, dans:

  • Picsou Magazine no218 de mars 1990, sous le titre Ça tombe à pic ;
  • Picsou Magazine no336 du 5 janvier 2000, sous le titre Les rochers de la fortune ;
  • Les Trésors de Picsou no3 de juin 2006, sous le titre Le pic de la fortune ;
  • Picsou Magazine no492 de juillet 2013, sous le titre Le pic de la fortune ;
  • La Grande épopée de Picsou no3 du 4 décembre 2013, sous le titre Le Pic de la fortune.
Précédée par Le Pic de la fortune Suivie par
Donald et la chasse aux crocos du Nil

Donald Duck Extra n°1993-03
Histoire longue de Don Rosa

1re parution : 9 août 1988
Retour à Sétatroce

Uncle Scrooge n°362

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard