FANDOM


L'esprit de la cité est une histoire en bande dessinée de quarante-huit planches scénarisée par Gianfranco Cordara et dessinée par Graziano Barbaro, publiée pour la première fois le 1er janvier 2004 en Italie. Elle met en scène Donald Duck sous son identité secrète de PowerDuck, Uno, le général Azinuth, Brigitte Q, Roger Golduck, des criminels et des soldats Évroniens. L'action se passe à Duckburg.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

PowerDuck, une fois encore, terrasse les Évroniens, en commençant à prendre du plaisir à son boulot de superhéros.

Alors que tout va bien, Uno semble très troublé à la vue de PowerDuck. En réalité, le super ordinateur n'ose pas communiquer une nouvelle importante à PowerDuck, transmise par le général Azinuth en personne. Mais cette nouvelle troublerait sans doute Donald et Uno n'ose pas. Le général Azinuth prévient Uno que si la nouvelle n'est pas transmise aujourd'hui, Uno sera remplacé.

Chez lui, Donald apprend qu'une autoroute est en construction près de sa maison... Les travaux font un bruit insupportable et Donald doit aller dormir à la Ducklair Tower. Quand Donald rentre à sa base, Uno l'informe enfin de sa promotion : il est désormais le vice-commandant de la base 13 des gardiens (une base secrète de contrespionnage). Seul inconvénient : Donald y sera transféré pour toujours et sa vie sur Terre sera effacée... PowerDuck a exactement sept jours pour se décider.

Quelque part à Duckburg, Brigitte Q et une organisation de criminels ont mis en œuvre un plan pour contrôler la criminalité dans la ville. Le seul problème restant est PowerDuck. Mais la patronne de Robolab a son idée pour se débarrasser du héros...

À la Ducklair Tower, PowerDuck est infomé de la disparition de nombreux criminels. Il part donc en patrouille. C'est alors que Brigitte Q provoque une explosion d'un banque, ce qui attire l'attention de PowerDuck. Le héros intervient, mais il se fait piéger oar des robots géants... PowerDuck doit s'enfuir. Mais les robots le poursuivent : seul un coup de chance peut sauver PowerDuck. C'est alors qu'un pont où se trouvaient les deux robots se relève et neutralise les assaillants de PowerDuck : le héros tente donc de savoir qui sont les pilotes de ces robots. Il aperçoit le logo de la Robolab et en déduit que Brigitte Q est liée à cette histoire, et va donc au siège de la Robolab.

À la Robolab, Brigitte infome PowerDuck qu'une bombe, à Duckburg, va exploser dans huit heures, et dit que les services secrets ont demandé à la Robolab de les aider à trouver cette bombe. Mais ils ont besoin d'aide : il fallait donc attirer PowerDuck avec une attaque pour le contacter. PowerDuck refuse de pactiser avec Brigitte et agit seul.

Alors qu'il réfléchit à la véracité des propos de Brigitte, PowerDuck voit un panneau où il y a écrit « La réponse est dans le métro ». Intrigué, PowerDuck va dans une station de métro et trouve encore des indications. À un moment, il tombe sur une base secrète, où des criminels, menés par le milliardaire Roger Golduck, attendent PowerDuck. La bombe se trouvait effectivement là, mais c'était bien un piège.

Golduck explique qu'il va faire sauter la ville car elle n'a « pas assez de cinémas ». Puis, ses acolytes enferment PowerDuck, attaché à la bombe... Quelques heures plus tard, PowerDuck se réveille, se libère et désamorce la bombe. Il capture Roger Golduck, et lui demande qui lui a demandé de mettre cette bombe. Il répond qu'il s'agit de Brigitte, c'était donc un coup de la Robolab... Furieux, PowerDuck demande à surveiller la Robolab 24 heures sur 24.

Par ailleurs, Donald infome Uno qu'il refuse son transfert, trop attaché à sa vie terrestre. Du coup, Uno l'informe que sa maison ne sera plus envahie par les bruits des travaux : l'autoroute a été détournée. Donald se demande bien pourquoi, car il n'avait pas encore refusé son transfert...

En coulissesModifier

Parution françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans le Super Picsou Géant no135, publié le 15 septembre 2006.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.