FANDOM


L'ennemi invisible est une histoire en bande dessinée de quarante-huit planches scénarisée par Michele Foschini et dessinée par Giada Perissinotto, publiée pour la première fois le 1er juillet 2004 en Italie. Elle met notamment en scène Donald Duck sous son identité secrète de PowerDuck ainsi qu'Uno.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Ce soir, c'est le lancement de DuckWeb, l'avenir de la télé par satellite et de la télécommunication. Tout se passe très bien. Le lendemain, un étrange monstre sort de l'eau et devient invisible à l'air. Uno demande alors à Donald de devenir PowerDuck et de troquer sa 313 contre la Pikar pour résoudre cette énigme : une source d'énergie absorbe toute l'électricité dont elle a besoin et menace le monorail, dont un des rails a été brisé. Heureusement, PowerDuck arrive à temps pour empêcher toute catastrophe de se produire.

Toutefois, l'énergie se déplace à Little Tokyo, un quartier inconnu de Donaldville pour le super-héros qui finit terrassé par la dite énergie. PowerDuck se réveille alors chez Kenzaburo Tenai, dernier dépositaire des règles d'une discipline ancienne de combat. Il transmet alors son savoir au canard avant que celui-ci quitte le quartier. PowerDuck, guidé par Uno, part à la baie, d'où est parti la fameuse énergie, et y découvrent au fond de celle-ci un cocon urathien conservant un adaptoïde, un clone créé par les scientifiques de la planète Urath et qui se retrouve sur une planète qui lui est totalement inconnu.

Une fois réveillé par le satellite Duckweb, il se rend invisible pour ne pas être repéré et s'autodétruit s'il ne peut achever sa mission ou rentrer chez lui, ce qui est désormais son but. Son module se trouvant au centre d'études du professeur Pennington au mont Henneman mais qu'il doit traverser une centrale nucléaire pour s'y rendre, PowerDuck finit par dévier sa trajectoire grâce aux techniques apprises à Little Tokyo. Une fois sur place, Pennington annonce garder le module pour les progrès scientifiques, obligeant le super-héros à se débrouiller seul. L'autodestruction est annulée, l'adaptoïde repart sur sa planète et PowerDuck comprend que ce centre est financé par Brigitte Q, patronne de la Robolab ; et que cette histoire restera secrète pour éviter de provoquer sa colère. Donald peut enfin fêter cette aventure tranquillement à Little Tokyo.

En coulissesModifier

Parution françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'à une seule reprise en France : dans Super Picsou Géant n°134 du 12 juillet 2006.