Fandom

Picsou Wiki

Hazel

6 698pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hazel (homonymie) et Sorcière (homonymie).

Hazel (Witch Hazel en version originale), aussi appelée Cabarosse, Cadébosse, Carabosse ou encore Crapulette de Bzzzcrmf dans certaines histoires, est une humaine caricaturale et sorcière de l'univers de Donald Duck et de Mickey Mouse.

HistoriqueModifier

JeunesseModifier

On sait peu de choses sur la jeunesse d'Hazel ; elle a néanmoins étudié dans une école de magie, et fut alors la « petite amie » d'un sorcier amérindien, Calico Sam ; elle le perdit par la suite de vue pour plus de deux millénaires dans des circonstances inconnues, mais se souvint toujours de lui. À l'époque contemporaine, elle partit à la recherche de Calico, mais on ignore si elle le retrouva[1].

Au Moyen ÂgeModifier

Hazel et Riri, Fifi et Loulou Duck.jpg

Hazel avec Riri, Fifi et Loulou Duck.

Nous savons qu'Hazel connaissait un ancêtre de Donald au Moyen Âge ; une fois, elle l'aida dans le combat contre un énorme dragon[2], et une autre fois elle alla faire réparer son balais par l'alchimiste Géo, car ce dernier avait une paille grillée. À noter que les monstres présents dans cette version médiévale du laboratoire de Géo sont les mêmes que ceux qu'Hazel utilisera plus tard pour terroriser Donaldus puis Donald Duck, ce qui peut laisser supposer qu'après la mort de Géo, Hazel les a récupérés[3].

L'assistante de MéphistophélèsModifier

Bien qu'elle soit plutôt gentille de caractère, elle reste malgré tout un personnage maléfique. Au cours d'une guerre qui opposait Picsor de Picsonie aux seigneurs de Rapetor, elle assista le démon Méphistophélès dans sa tâche de raviver l'esprit belliqueux. C'est elle qui au cours de ces évènements prépara le brouet magique destiné à rajeunir l'alchimiste Donaldus[4].

Rencontre un soir d'HalloweenModifier

Hazel et Miss Tick.jpg

Hazel avec Miss Tick.

Hazel la sorcière était, en comparaison avec ses semblables, d'une extraordinaire gentillesse. La première fois qu'un membre de la famille Duck la rencontra, ce fut un soir d'Halloween où Donald avait refusé de donner des bonbons à Riri, Fifi et Loulou Duck. Touchée par le chagrin des triplés, Hazel décida de les aider à extirper des bonbons à leur oncle, quitte à lui jouer les farces les plus effrayantes. Elle était assistée de son fidèle balai, Belzébuth, qui semblait mû par sa propre volonté[5]. Après cet épisode, il semble que Hazel ait gardé contact avec Riri, Fifi et Loulou, qui la considéraient comme une amie.

Le jour où sa bonté faillit la perdreModifier

Hazel par José Ramon Bernado.jpg

Hazel dessinée par José Ramón Bernadó en 2005.

La bonté de Hazel était si grande qu'elle finit par lui jouer des tours à elle aussi. Il y eut en effet une occasion où cette brave sorcière se fit engager comme Père Noël de supermarché, distribuant des friandises aux enfants. La même année, elle aida les triplés Duck à décorer leur maison pour le réveillon, et prit même la tête d'une parade de Noël où elle chanta « Vive le vent ! »

Ces horribles méfaits finirent par atteindre les oreilles de la Grande Sorcière, qui convoqua une assemblée spéciale dans le but de juger Hazel et la punir. Au terme de ce procès, Hazel fut privée de ses pouvoirs ; pour les récupérer, elle avait la mission de s'assurer que Donaldville connaîtrait le plus effrayant des Halloweens. Lorsqu'elle eut réussi sa mission, Hazel fut réintégrée dans la Société des Sorcières et retrouva toute sa magie.

Mais avec ces évènements fâcheux liés à Noël, Hazel n'en était pas, semble-t-il, à son coup d'essai ; certaines sorcières venues assister à son procès murmuraient qu'elle s'était de toute manière attiré des problèmes « depuis le Moyen Âge ». La pauvre sorcière avoua d'ailleurs qu'elle faisait de son mieux pour être méchante, mais sans succès, car elle avait définitivement bon fond[6].

En coulissesModifier

Hazel effrayant un chat noir.png

Hazel effrayant un chat noir, dans le court métrage Donald et la Sorcière.

Hazel est apparue pour la première fois dans le dessin animé Donald et la Sorcière du 10 octobre 1952, que Carl Barks adaptera en bande-dessinée en novembre de la même année dans l'histoire intitulée Bobos ou bonbons ? En décembre 1964, après un certain nombre d'apparitions de la sorcière, Tony Strobl et Steve Steere donnèrent à Hazel un neveu très turbulent, nommé Witchis Witch, dans l'histoire Halloween Haunting.

Cette sorcière est très connue en Italie, et même parfois plus que la célèbre Miss Tick. Elle est apparue dans beaucoup d'illustrations, ainsi que dans certains classiques de bande-dessinée, comme par exemple : Pippo e la fattucchiera, Paperino e l'aspiropolvere et Dingo et les fusées anti-sorcières. C'est l'une des sorcières les plus importantes dans l'univers de Disney, aux côtés de Miss Tick et de Madame Mim.

Dans Bobos ou bonbons ?, Hazel parle un anglais théâtral, qui, par moments, imite les phrases prononcées par les sorcières dans Macbeth de Shakespeare, et les dialogues de Carl Barks transcrivent l'accent qui est donné à la sorcière par la doubleuse June Foray dans la version cinématographique.

Copie de la Warner BrosModifier

Hazel Warner Bros.jpg

La Hazel de la Warner Bros.

Quelques années après Donald et la Sorcière, les studios concurrents Warner Bros lancèrent le 24 juillet 1954, dans le court métrage Bewitched Bunny, une sorcière très similaire à Hazel, qui possède le même nom et une voix similaire. La seule différence repose sur l'apparence physique de l'Hazel warnerienne, au teint verdâtre et aux cheveux noirs très différente de celle de Disney.

Origines du nomModifier

Hazel par Luciano Bottaro.png

Hazel dessinée par Luciano Bottaro en 1958.

Le nom d'Hazel vient de hazelnut, mot qui désigne en anglais la couleur noisette ainsi que le fruit du même nom. Selon la légende, Hazel s'appellerait ainsi en hommage à l'infirmière de Walt Disney, Hazel George, encline à administrer philtres et tisanes à quiconque lui tombait sous la main. Il est donc possible que pour les artistes Disney, nommer la sorcière Hazel ait été, en plus d'un jeu de mot sur witch-hazel, un private joke. Outre l'Hazel que nous connaissons, il existe dans d'autres comics books deux autres sorcières nommées Hazel, dont une, très populaire, apparaît dans les aventures de Little Lulu, créée par Marge Henderson.

De plus, si le mot hazel est si utilisé dans les noms de sorcières, c'est parce qu'il permet un jeu de mots : witch-hazel désigne les hamamélis, des arbustes dont plusieurs variétés sont courantes en Amérique du Nord et dont l'extrait entre dans la composition de produits médicinaux pour soigner, entre autres, les bleus et les piqûres d'insectes (un peu comme la teinture d'arnica en Europe). Tous les petits Américains connaissent le « noisetier des sorcières », appeler une sorcière Hazel constituant donc un calembour compréhensible même des plus jeunes lecteurs.

Une sosieModifier

Grimhilde, sosie d'Hazel.jpg

Une autre sorcière poursuivant Riri, Fifi et Loulou Duck dans Un sapin de Noël en or ! de Carl Barks.

Il ne faut pas confondre Hazel, née il y a des siècles et déjà vielle en plein Moyen Âge, avec sa sosie Geneviève, qui naquit en XVIème siècle d'une sorcière et d'un magicien dans la région de Monza, en Italie. À sa naissance, elle était déjà si laide qu'on décida d'en faire une sorcière.

Alors que ses amies recevaient des poupées et d'autres charmants jouets, Geneviève ne reçut qu'un balai magique. Mise à l'écart par les autres enfants, elle grandit avec une idée fixe : un jour, elle deviendrait comédienne. Pour y arriver, dès qu'elle fut assez grande, elle quitta sa famille pour aller mener seule sa vie, et décida d'abandonner la magie pour un temps.

Donald Duck et Hazel Donald et la Sorcière.jpg

Hazel avec Donald Duck.

Après de nombreux refus d'agences de théâtre (où l'on se moquait de son aspect repoussant), Geneviève finit par décrocher un rôle. Mais alors qu'elle faisait son apparition en princesse sur scène, le public la hua et se mit à lui jeter des choses. Abattue par le chagrin, elle transforma tout le public en crapauds et abandonna le théâtre. Elle rentra alors chez son père, qui fut heureux de la revoir, et s'installa définitivement à Monza. Plus tard, Geneviève se fit connaître sous le nom de Hazel (en français Noisette), en raison des délicieuses noisettes qu'elle préparait[7].

Ce personnage est une parodie de la Nonne de Monza, personnage des Fiancés d'Alessandro Manzoni (il s'agit d'une fille que ses parents obligent a se faire nonne avec violence psychologique). L'histoire Association sentimentale est elle-même une parodie de ce roman, l'un des chefs d'œuvre de la littérature italienne. Comme en général pour tous les sosies, ce personnage n'est pas considéré par l'I.N.D.U.C.K.S. comme un personnage distinct, mais on le cite dans la base de donnés comme Hazel[8].

Notes et référencesModifier

  1. Cf. Les Rapetou à bonne école, histoire de Vic Lockman, Tony Strobl et Steve Steere publiée en 1965.
  2. Cf. Paperino il Paladino, histoire de Carlo Chendi et Luciano Bottaro, publiée en 1960.
  3. Cf. Le trésor de Picsoumagne, histoire de Luciano Bottaro publiée en 1972.
  4. Cf. Contre le diabolique docteur Faust, histoire de Luciano Bottaro publiée en 1958.
  5. Cf. Bobos ou bonbons ?, histoire de Carl Barks publiée en 1952.
  6. Cf. Le canard le plus pauvre de Donaldville, histoire de Ron Fernandez et Pat Block publiée en 1995.
  7. Cf. Association sentimentale, histoire de Bruno Sarda et Franco Valussi publiée en 1989.
  8. La même chose se passe pour des personnages comme Donaldus, cité par l'I.N.D.U.C.K.S. comme Donald Duck, ou Pah-Peh-Rheo, cité comme Balthazar Picsou.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard