Fandom

Picsou Wiki

Drapeau de Donaldville

6 692pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Le drapeau de Donaldville est le drapeau de Donaldville, dans le Calisota.

HistoriqueModifier

Description héraldiqueModifier

De sinople, au canard d'argent, becqué et membré d'orangé. Soit, en langage courant « fond vert orné d'un canard blanc, avec un bec et des pattes orangés. »

SymboliqueModifier

Selon l'héraldique classique:

  • Le métal argent (la couleur blanche) représente la pureté et la sincérité ;
  • La couleur sinople (le vert) symbolise l'amour, la jeunesse, l'abondance, la liberté ;
  • Le canard, en tant qu'animal amphibie, représente ceux qui vivent aussi bien sur terre que sur l'eau (peut-être en lien avec le fait que Donaldville se situe près de la mer).

On pourrait donc interpréter globalement ce drapeau comme « une ville de sincérité et d'abondance, où les habitants vivent aussi bien sur terre que sur mer. » Il faut cependant ajouter à cela, en bémol, l'existence de canards anthropomorphes possèdant les couleurs du canard d'argent becqué d'organge du drapeau; étant donné la présence du mot "Duck" (canard) dans le nom anglais de Donaldville, il est possible que ce soit là que se trouve l'origine du canard dans le drapeau.

En coulissesModifier

Ambassade de Donaldville.jpg

L'ambassade de Donaldville à Toufoul-Kang.

Ce drapeau fut représenté pour la première fois par Carl Barks dans Le trésor de Marco Polo (en 1966). Il figure sur le toit de l'ambassade donaldvilloise de Toufoul-Kang. Il est étonnant que Donaldville possède sa propre ambassade à l'étranger. Peut-être faut-il comprendre que, avant de rejoindre officiellement le Calisota, Donaldville avait été une sorte de cité-état autonome ; dans ce cas de figure, il est possible qu'elle ait pu conserver certains privilèges même après son intégration aux États-Unis. L'histoire Terrifiant touriste ! (1961) de Carl Barks indique également qu'elle a un consul.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard