Fandom

Picsou Wiki

Donald aux Jeux olympiques

6 691pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Donald aux Jeux olympiques est une histoire en bande dessinée de dix pages scénarisée et dessinée par Carl Barks, publiée pour la première fois en mai 1956 aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, ses neveux Riri, Fifi et Loulou Duck ainsi que de nombreux chiens anthropomorphes en lice pour la sélection de Donaldville aux Jeux olympiques. Elle se déroule au stade de Donaldville.

Synopsis Modifier

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Prologue Modifier

Les sélections des espoirs de Donaldville pour les Jeux olympiques, qui auront lieu au stade de la ville, vont commencer. La ville devra avoir un athlète engagé pour chaque épreuve olympique. Les meilleurs lanceurs, sauteurs et coureurs défendront les espoirs de Donaldville. Donald, qui écoutait la déclaration, accompagné de ses neveux, souhaite s'inscrire pour ces qualifications. Ses neveux protestent en disant que leur oncle n'est bon à rien, excepté manger. Mais il n'y a rien à faire : Donald veut absolument participer en attribuant sa contribution pour défendre les espoirs de la ville. Ses neveux doutent, mais Donald leur rappelle sa prouesse : il a fini quatrième de la course en sac du jardin d'enfants, à trois ans !

L'épreuve du cent mètres Modifier

Le lendemain, les meilleurs sportifs de Donaldville se retrouvent dans le stade. Donald est à côté du genou gauche du troisième athlète.... La compétition va commencer, annonce le présentateur qui tient la liste des athlètes qui participeront aux différentes compétitions. La première épreuve sera le cent mètres, qui opposera le célèbre sprinteur Bill Lancemissil... à un inconnu nommé Donald Duck.

Le départ va être donné par le starter. Le coup de pistolet retentit et Donald s'élance, en s'étonnant qu'il ait laissé Lancemissil si loin derrière. En réalité, celui-ci est retenu par le parapluie de sa femme qui refuse qu'il aille aux Jeux olympiques si elle doit nourrir les chats seule. L'athlète quitte donc la piste, il ne reste plus que Donald qui court toujours après vingt-deux secondes, alors que le cent mètres se court normalement en moins de dix secondes. Donald approche de la ligne d'arrivée, mais il n'a pas assez de force pour casser le fil, et est donc disqualifié ! Personne ne portera les couleurs de Donaldville dans le cent mètres...

Le saut de haies Modifier

L'épreuve suivante est celle du saut de haies. Elle opposera une fois de plus Donald Duck, que l'on amène sur une civière, au champion Carlos Alamos, dit « le pois sauteur du Mexique ». Au moment du départ, un postier apporte un message au champion disant qu'on a trouvé du pétrole dans son ranch. Il s'en va alors en sautant par dessus une clôture en bois, en ajoutant qu'il allait maintenant faire de la course automobile.

Donald Duck, qui arrive enfin à la première haie, est donc seul sur la piste. Mais plus pour longtemps... En effet, Donald ne saute pas assez loin et renverse la haie. Voilà qui met fin une seconde fois aux espoirs de Donaldville...

Le lancer de poids et de javelot Modifier

La prochaine épreuve, où on voit les vrais hommes selon les neveux, est le lancer de poids. En compétition, Hercule Quadrisseps, une montagne de muscles, qui est la fierté de la ville, contre cet illustre inconnu Donald Duck. C'est alors qu'arrive la maîtresse d'Hercule, car celui-ci va toujours à l'école et est analphabète. Il ne concourra pas tant qu'il ne connaitra pas son alphabet.

Donald est donc une fois de plus seul en lice, et sous les huées des spectateurs il arrive tant bien que mal à soulever le poids, mais n'a pas la force de le lancer et se plante dans le sol avec le boulet qui lui retombe sur la tête. Les espoirs de Donaldville sont une fois de plus réduits à néant...

Mais le présentateur a enfin une bonne nouvelle : Hector Pourfenlair, célèbre lanceur de javelot, s'apprête à lancer. Mais il est soudain pris du rhume des foins à cause des pissenlits qui poussent sur le stade. Il est donc lui aussi contraint de quitter la piste, et Donald reste seul en lice. Cela devrait lui convenir, car le javelot est léger et facile à lancer. Mais il est lui aussi pris du rhume des foins, et lance le javelot trop sur la droite, qui part se ficher dans les cravates des juges. Ceux-ci décident de le disqualifier : son tir est jugé trop sauvage.

Le lancer de disqueModifier

L'épreuve suivante est le lancer de disque. Donald Duck est toujours présent sur la piste, il sera opposé cette fois à Derviche, la star du lancer de disque. Celui-ci s'apprête à lancer, mais il se démet une vertèbre et ne peut donc pas participer. C'est au tour de Donald de lancer, sous les huées des spectateurs. Il commence à lancer, mais s'emmêle se prend les pieds dans les câbles en ne s'arrêtant plus de tourner. Les installations et les hauts-parleurs tombent et assomment le présentateur. Le public s'agite de nouveau, mais cette fois ils se moquent du pauvre Donald.

Le 1500 mètresModifier

La dernière épreuve de ces sélections est la course du 1500 m. Le seul participant est l'immense athlète Donald Duck. Le public décide de s'en aller, tout comme les présentateurs et les juges. Seuls Riri, Fifi et Loulou restent pour aider leur oncle. Le départ est donné, et Donald s'élance, mais il commence à faire sombre et à pleuvoir. Les neveux aident leur oncle en lui donnant du chocolat chaud, des vitamines et de la pommade. Les vitamines marchent, et Donald, en s'accrochant, va finir la course ! Riri le pousse pour qu'il puisse casser le fil. Donald l'a fait, il a couru le 1500 mètres ! Mais malheureusement, personne ne l'a vu...

« L'important n'est pas de gagner, mais de participer ! » Modifier

Les Ducks sont rentrés chez eux et écoutent à la radio le résultat des sélections de Donaldville. Aucun athlète ne sera présent aux Jeux olympiques pour ramener des médailles. Les neveux offrent alors une coupe à leur oncle, où il est inscrit : « L'important n'est pas de gagner, mais de participer ! ». Riri, Fifi et Loulou l'ont lu sur un panneau, au stade. Donald les remercie en leur disant que, grâce à eux, il est vraiment quelqu'un !

En coulisses Modifier

Cette partie contient du texte paru dans « La Dynastie Donald Duck » (© Éditions Glénat)

Dans cette histoire qui paraît au printemps 1956, c'est-à-dire quelque mois avant l'ouverture des Jeux olympiques de Melbourne, en Australie, Donald participe à la sélection des athlètes de Donaldville. En version originale, ses adversaires sont, par ordre d'apparition, le coureur Ramjet Rocketflash (« Statoréacteur Éclair-de-fusée »), le coureur d'obstacles indien Chief Bounding Rabbit (« Chef Lapin Bondissant »), le lanceur de poids Trestleman Truckhorse (« Chargeur Cheval-de-trait »), le lanceur de javelot Fulldrip Pulpbugle (« Coule-à-flots Clairon-de-pulpe ») et le lanceur de disque Whirlman Dervish (« Pirouetteur Derviche »). Le lanceur de javelot, allergique aux pissenlits qui poussent sur la pelouse du stade, est une auto-caricature de Carl Barks, qui souffrait justement de rhinites et de sinusites. Son prénom Fulldrip fait allusion à son nez qui coule.

Lorsque l'histoire fut rééditée en 1992 dans Walt Disney's Comics and Stories no575, elle fit l'objet d'une couverture originale de Ron Scholefield et Larry Mayer.

Galerie d'images Modifier

Précédée par Donald aux Jeux olympiques Suivie par
Le vent du succès
Cblwdc30.gif
Histoire longue de Carl Barks
1re parution : mai 1956
Taupes au logis
Wdc189.jpg

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard