FANDOM


Tick, Trick und Track Le saviez-vous ? L'une des tantes d'Al Taliaferro, le créateur de Della, se prénommait elle-même « Della » !

Della Thelma Duck de son nom de baptême, appelée communément Della Duck et surnommée « Dumbella », appelée Margot dans d'anciennes traductions, était une cane anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

Lettre de Della Duck

Lettre de Della annonçant à son frère Donald l'arrivée de Riri, Fifi et Loulou Duck chez lui dans Les Neveux de Donald.

Della Duck est ou était (on ignore si elle est encore en vie) la mère de Riri, Fifi et Loulou Duck, peut-être aussi de Phooey Duck, et la sœur jumelle de Donald Duck.

BiographieModifier

Della Duck naît en 1920 de l'union entre Rodolphe Duck et Hortense Picsou. Fausse jumelle de Donald Duck, celui-ci la surnomme « Dumbella » [2]. Elle quitte très jeune Donaldville et épouse le frère de Daisy Duck et, de ce fait, n'a jamais été dessinée jusqu'à l'avant-dernier épisode de La Jeunesse de Picsou, dans lequel Don Rosa la représente enfant avec le reste de sa famille, dont son frère Donald.

Della Duck

Della Duck en photographie.

Jusqu'à la biographie de Balthazar Picsou par Don Rosa, Della est simplement connue par sa signature dans un gag quotidien réalisé par Ted Osborne et Al Taliaferro paru dans les journaux le 17 octobre 1937, puis dans le court métrage de cinéma, Les Neveux de Donald (Donald's Nephews en version originale). Elle signe le mot accompagnant l'arrivée de ses fils, qu'elle envoie chez leur oncle car leur père est hospitalisé. Ce dernier a été victime d'une mauvaise blague de ses fils (un pétard aurait explosé sous sa chaise).

Lettre de Della Duck 2

Lettre de Della annonçant à son frère Donald l'arrivée de Riri, Fifi et Loulou Duck chez lui dans Donald, Riri, Fifi et Loulou.

Que ce soit dans les histoires en bandes dessinées ou au cinéma, il n'est plus jamais question de Della ou de son époux. Riri, Fifi et Loulou s'installent définitivement chez Donald en 1940. En effet, en 1937, après toute une série de farces et de bêtises intolérables, leur oncle Donald les a temporairement renvoyé chez eux, ficelés à l'arrière d'un camion.

En 2014 pourtant, les auteurs de bandes dessinées Evert Geradts et Maximino Tortajada Aguilar révèlent enfin les raisons pour lesquelles Della a abandonné ses enfants à Donald : astronaute, elle les lui a confiés avant de partir dans l'espace... L'histoire, réalisée à l'occasion des quatre vingt ans de Donald Duck, est encore inédite en France.[3]

En coulissesModifier

Della Duck 2

Della dessinée par Carl Barks sur son arbre généalogique des Duck, en compagnie de son mystérieux époux.

Article principal : Catégorie:Histoire de Della Duck

Don Rosa a expliqué récemment que son éditeur, le groupe danois Egmont, refusait qu'il écrive une histoire sur Della, car elle devait forcément finir de manière triste. Pour l'éditeur, le monde de Donald Duck était un univers principalement pour jeunes lecteurs, donc heureux.

Della Duck 3

Della dans l'arbre établi par Rosa.

Elle apparut ponctuellement dans des figurations muettes dans des histoires de Don Rosa sur le passé de Donald et Picsou, comme Une lettre de la maison ou Le Canard le plus riche du monde. Lorsque, dans ce dernier épisode, Picsou fait référence à « l'évaporation » de sa famille, Riri, Fifi et Loulou Duck lui répondent « On connaît ça aussi ! ».

L'identité de Della ainsi que les raisons qui l'ont poussée à laisser ses enfants chez leur oncle ont donnés lieu à énormément de débat à l'Académie de Donaldisme danoise. L'hypothèse que Della serait une « prostituée » a notamment été citée[4].

Della Duck est citée dans le court métrage Les Neveux de Donald, sorti le 15 avril 1938. Al Taliaferro et Ted Obsorne avaient cependant réalisé le « scénario » de ce court-métrage sous forme de strips quotidiens nommé Donald, Riri, Fifi et Loulou, dès le 17 octobre 1937.

Della Duck

Della citée par ses fils dans Bon anniversaire Donald ! de Marco Rota.

Elle est apparue « en personne » pour la première fois dans l'arbre généalogique de la famille Duck, réalisé sur l'idée de Carl Barks, The Duck Family Tree, publié pour la première fois en 1990.

Della est citée (sans être nommée par son prénom) dans l'histoire d'Evert Geradts au scénario, de Mau Heymans au crayonné et du Studio Comicup à l'encrage, Duckatti deluxe ! (Duckatti-car en version originale), publiée pour la première fois le 7 juillet 2006. C'est Balthazar Picsou qui la mentionne, en disant : « Ce bandit a raison ! Mais quatre millions, c'est cher payé pour mon bon à rien de neveu et les fils de sa sœur... ».

Un autre frère de Donald apparaît dans l'histoire de Jan Kruse, Vive la démocratie. Il s'appelle Danny Duck et explique à Donald que son œuf a été confondu avec un œuf d'oie (ce qui explique qu'il soit gros). Cela impliquerait donc le fait que Donald et Della, étant faux jumeaux, sont nés dans le même œuf. Cependant, il est révélé à la fin de l'histoire que Danny n'existe pas, et qu'il s'agit juste d'un acteur.

Della Duck 4

Della dans le Picsou Magazine no102.

Dans le Picsou Magazine no102, à la rubrique Voilà le facteur, une question sur les parents de Riri, Fifi et Loulou est posée, et la rédaction répond que c'est la sœur de Donald qui lui a confié Riri, Fifi et Loulou il y a très longtemps. Cette réponse est accompagnée d'une illustration où une cane tient une poussette où se trouvent trois canetons et les présente à Donald.

Cette cane ressemble à Daisy Duck au niveau des cheveux mais n'a pas ses habits ; on peut penser qu'il s'agit de Della, qui, ne l'oublions pas, n'avait jamais encore été dessinée à cette époque-là (le magazine datant de 1980), sa première apparition en personne étant en 1990 dans l'arbre généalogique de Mark Worden et Carl Barks.

Della Duck a deux références sur la base Inducks : Thelma Duck (avec la même apparence que dans l'arbre généalogique de Carl Barks et Mark Worden) et Della Duck (dans les gags d'Al Taliaferro).

En 2017, pour la première fois, Della Duck obtient un rôle majeur grâce à la série La Bande à Picsou. En effet, sa disparition est l'intrigue majeure de la première saison, ainsi que son fil rouge.

Chez GroteModifier

Mère de Riri, Fifi et Loulou Duck

La mère des neveux chez Grote (en bas à gauche).

En 1999, dans son arbre généalogique allemand appelé Der Stammbaum der Ducks, Johannes A. Grote insère une mère anonyme de Riri, Fifi et Loulou Duck. Pour l'occasion, comme l'arbre n'utilise que les personnages créés par Carl Barks, Grote utilise, pour le dessin de la mère, un dessin trouvé dans un arrière-plan de Barks.

La femme sans prénom est insérée comme la fille d'un certain Opa Ostmann, époux d'une femme anonyme. Dans l'arbre, la mère des neveux est insérée en compagnie de leur père, considéré comme le frère de Donald Duck et d'un certain Seppi Deppi Duck, et comme ayant des parents anonymes.

Notes et référencesModifier

  1. Ou selon certaines versions, Daffy Duck. En effet, dans l'histoire parodique de Don Rosa, Return to Duckburg Place, il est révélé que le père de Riri, Fifi et Loulou Duck est en fait Daffy Duck.
  2. En anglais, dumb signifie « stupide », c'est donc un surnom sarcastique donné par Donald.
  3. Il s'agit de l'histoire 80 is prachtig ! de Evert Geradts au scénario et Maximino Tortajada Aguilar au dessin.
  4. Voir les différents débats sur le site de l'Académie.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.