Fandom

Picsou Wiki

Contre le diabolique docteur Faust

6 693pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires2 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Contre le diabolique Docteur Faust (Il dottor Paperus en version originale) est une histoire en bande dessinée de soixante-dix planches scénarisée par Carlo Chendi et Luciano Bottaro, qui en est également le dessinateur, publiée pour la première fois le 10 juin 1958. Elle met en scène Donald Duck, ses neveux Riri, Fifi et Loulou Duck et Daisy Duck, ainsi que de nombreux personnages du Moyen Âge (ancêtres des personnages d'aujourd'hui) comme le professeur Donaldus, ses petits-neveux, le duc Picsor de Picsonie, la gente dame Marguerite, le comte Gontran, les frères Rapetor, la sorcière Hazel et Satan et tous ses disciples, dont le démon Méphistophélès. L'histoire se déroule au Moyen-Age, dans un pays d'Europe, probablement en Allemagne car l'histoire s'inspire d'un conte allemand.

HistoireModifier

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

PrologueModifier

Chez Donald, c'est le jour du grand nettoyage de printemps. Les enfants sont déçus car il pensaient que leur oncle allait leur offrir le cinéma. Donald décide de commencer par le grenier. Les neveux le suivent en grognant. En voyant le tas de vieilleries qui s'amasse dans la pièce, ils veulent tout jeter à la poubelle. Donald proteste en disant que ces objets historiques sont les vestiges de la glorieuse famille des Duck. Un des enfants lui montre un coussin rouge qui, selon Donald, a appartenu au célèbre mousquetaire De Donaldignac. Il a dû s'y asseoir pendant trois mois après avoir reçu une blessure très douloureuse, en affrontant courageusement l'ennemi... de dos. Un des neveux a déniché également une mandoline, qui aurait appartenu à Pier Donaldo Capponi, célèbre pour sa phrase historique : « Si vous jouez de la trompette, nous jouerons de la mandoline ». La lignée des Duck a toujours été une famille de héros... jusqu'à la naissance de Donald, ajoutent les neveux.

Donald et le Docteur Faust.jpg

Couverture de l'histoire lors de sa première publication française.

Un des garçons vient de trouver un portrait d'un canard avec une longue barbe. Donald s'indigne en voyant que ses neveux ne connaissent l'illustre professeur Donaldus. Il leur ordonne même de retirer leurs casquettes en hommage au plus célèbre de leurs aïeux ! Pour combler cette honteuse lacune, Donald va leur raconter comment cet ancêtre a triomphé des forces du mal. Les enfants espèrent secrètement qu'il va oublier le ménage en racontant l'histoire...

Une guerre pour un écuModifier

L'histoire se déroule à l'époque féodale, en Europe. Jadis, il y avait deux royaumes limitrophes, gouverné l'un par le duc Picsor de Picsonie (qui possédait trois hectares cubes d'écus), et l'autre par la bande des frères Rapetor. Un jour, le duc se rendit en personne chez les Rapetor pour recouvrer une dette qui ne lui avait pas été remboursé. Il était si avare qu'il ignorait le danger et la barbarie des Rapetor, et était prêt à tout pour récupérer ses mille écus !

Picsor en a assez que les Rapetor festoient à l’œil avec ses fromages. L'accueil des bandits est plutôt froid. Selon un des frères, les fromages de chèvre que Picsor leur a vendu, il y trois jours leur sont restés sur l'estomac car ils étaient de mauvaise qualité. Le duc commence à s'échauffer et menace de déclencher la guerre. Mais le Rapetor lui lance son sac d'écus à la tête. Picsor se met à compter ses écus pour vérifier s'il y en a bien mille. Le compte a l'air juste, mais un des écus est un faux. Picsor est furieux contre les Rapetor et les traite d'escrocs. Ces derniers font en effet fabriquer des fausses pièces dans leur fonderie privée. Le duc ne veut pas de cet écu, car s'il continue à fermer les yeux, il y aura de plus en plus de faux écus, jusqu'à que les Rapetor finissent par leur payer tout en faux. Les bandits confirment que c'est bien leur intention. La devise des Rapetor est « Glisse ta main dans le champ du voisin », donc Picsor doit garder le faux. Celui-ci est de plus en plus furieux et ne veut pas perdre un seul écu.

C'est alors que le Rapetor actionne un levier en ricanant, et le sol se dérobe sous les pieds de Picsor. Il est projeté par une fenêtre et expulsé avec une catapulte par deux Rapetor qui se moquent de lui. Finalement, Picsor se retrouve sur son cheval. Ce dernier est aiguillonné avec une épée par un Rapetor qui ordonne au duc de quitter ces terres, s'il veut garder les 999 bons écus qu'ils lui ont donnés. Picsor de Picsonie est fou de rage contre les frères bandits, et les obligera à lui échanger ce faux écu, même par la force s'il le faut !

La guerre entre Picsor de Picsonie et les RapetorModifier

C'est ainsi que se déclencha la longue guerre entre Picsor et les Rapetor. Les armes abordèrent les premières batailles avec un esprit fort belliqueux, mais après cinq années de guerre, cet esprit diminua de moitié, jusqu'à qu'il n'en reste plus rien, dix ans après ! En effet, les deux armées se limitaient au strict nécessaire, uniquement pour sauver les apparences. La plupart du temps, les capitaines jouaient aux cartes dans les auberges situées en terrain neutre.

Un jour, les capitaines de l'armée de Picsor gagnèrent la partie de belote, grâce à un atout bien placé. Les Rapetor étaient furieux car un des capitaines de l'armée adverse les accusa d'avoir joué honnêtement. Mais les Rapetor trichent toujours ! C'est ainsi qu'une bagarre entre les joueurs éclata, les soldats se battant à coups de chope de bière et de chaise. Un Rapetor perça un tonneau de vin et les capitaines durent filer car l'aubergiste, très mécontent, allait les poursuivre. Les capitaines eurent tout de même le temps de se donner rendez-vous pour le lendemain... Et cela arrivait souvent, selon l'aubergiste. La guerre servait de prétexte pour boire, tout casser et partir sans payer ni les dégâts, ni la facture !

En coulissesModifier

L'histoire s'inspire d'un conte populaire allemand du XVIe siècle, dont le héros est le docteur Faust, appelé professeur Donaldus dans l'histoire. La principale version connue est celle de Johann Wolfgang von Goethe. On peut donc relever une erreur dans le second titre français, Faust étant le héros de l'histoire et non le méchant, comme peut le suggérer l'adjectif « diabolique ».

Le conte a suscité de nombreuses adaptations au cinéma, à la télévision, au théâtre et également en musique, ainsi qu'en littérature pour la jeunesse et en bandes dessinées. Il est souvent considéré comme une œuvre emblématique de la littérature allemande.

La case du Rocher de la Sorcière reprend tous les monstres de Hazel créés par Carl Barks pour Bobos ou bonbons ?, dans des positions semblables.

Démarrer une discussion Discussions à propos de « Contre le diabolique docteur Faust »

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard