FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Picsou (homonymie).

Arbre généalogique des Ducks par Don Rosa

Le clan McPicsou (clan McDuck en version originale), également appelé dans certaines traductions clan McDonald,[1] dans l’univers de Donald Duck imaginé par les studios Disney, était un clan écossais, fameux pour sa richesse, dont Balthazar Picsou (Scrooge McDuck en version originale) était un descendant. À l'origine, cette famille s'appelait clan McDuich.

DucktalesMcDuck

Quelques membres du clan McPicsou.

Dans une série de croquis inédits réalisés pour l'histoire Le Dernier du clan McPicsou (The Last Of The Clan McDuck), publiée une première fois en France en 1994 sous le titre Les Affaires de Picsou ne sont pas les affaires des autres…, on apprend entre autres que le clan s’appelait à l’origine McDuich (nom d’origine gaélique).

Dans l'AntiquitéModifier

Paperoniusstatue

La statue de Paperonius à Édimbourg.

Le plus vieil ancêtre connu du clan nous emmène bien loin des froides terres d'Écosse : il s'agit de Picsès Ier, pharaon d'Égypte vers −2000. On perd ensuite la trace des ancêtres de Picsou jusqu'à Pah-Peh-Rheo, oncle et grand trésorier de la reine d'Égypte d'époque. Contraint à quitter son Égypte natale, Pah-Peh-Rheo s'enfuit de chez lui, emportant avec lui ses neveux et un trésor considérable.

Il se réfugia à Rome où il fut mieux connu sous le nom de Petronius Paperonius. Plus tard, Paperonius suivit l'empereur Pippus Augustus lors de sa conquête de la Calédonie. C'est à cette occasion qu'il s'installa définitivement dans le pays et, se mêlant aux populations pictes locales, y fonda une famille ; cette famille était appelée à devenir le clan McDuich. Bien que d'origine étrangère, le père du clan resta longtemps un des grands héros nationaux de l'Écosse.

PrimitiveMcDuich

Quelques McDuich s'attaquant au Mur d'Hadrien.

D'après Don Rosa, évoquer l'histoire de la famille McDuich revient à évoquer celle de l'Écosse même. En effet, ce serait un McDuich qui aurait vendu les pierres nécessaires à l'édification du Mur d'Hadrien en 122 de notre ère. Quelques années plus tard, ce sont les mêmes McDuich qui menèrent des raids réguliers contre le Mur, avec toutefois peu de succès. Il faut dire qu'à l'époque, en dépit de leur courage et leur ingéniosité, les membres du clan manquaient encore de finesse et étaient équipés de simples massues, jetant parfois quelques pierres. Toutefois, vers 400, c'est encore un McDuich qui bouta définitivement les Romains hors d'Écosse en menant le siège d'une section du Mur d'Hadrien.

Quant au devenir du clan dans les siècles de l'Âge Sombre (entre 300 et 700 après J.-C.), on sait fort peu de choses. Il apparaît néanmoins clair que les McDuich continuaient de s'enrichir intelligemment. En effet, ils détenaient, d'après la légende, l'unique franchise autorisant à vendre des bougies sur le sol écossais.

Peu après, on peut assister aux « exploits » de Mac Danold.

Au Moyen ÂgeModifier

Eidertapestry

Tapisserie représentant Sir William McPicsou.

Vers 899, le clan entra en guerre contre les Pictes et les Saxons, aidés par les Vikings, dont ils se firent des alliés de choix. En 843, un McDuich faillit être proclamé premier roi d'Écosse ; hélas, un défaut de prononciation qu'il affichait lui fit perdre la faveur populaire au profit de Kenneth Macalpin.

Le chef du clan McPicsou dans la première moitié du Xe siècle, William McPicsou, combattit vaillamment les Saxons, mais connut une fin tragique sur le champ de bataille. Il semble donc que les McDuich se soient impliqués activement dans la lutte contre l'Heptarchie agglo-saxonne.

Au XIe siècle, les McDuich se firent les alliés du roi Macbeth, et ils le cachèrent en leur château contre écus sonnants et trébuchants ; cette entente n'eut pas l'occasion de durer, puisque le roi d'Écosse fut rattrapé et mis à mort par ses rivaux. Apparemment, cette mésalliance n'affecta pas le sort des McDuich, puisqu'ils continuèrent à vivre sur leurs terres sans être inquiétés.

Quelques années plus tard, les McDuich empêchèrent accidentellement les Anglais de vider la querelle avec les envahisseurs Normands, par leur avarice ; en effet, Sir Murdoch avait vendu aux défenseurs des arcs à flèches sans flèches. L'Angleterre devint donc normande, et dès 1071, l'Écosse fut conquise elle aussi, sous la houlette de Guillaume le Conquérant. Les McDuich surent que la société et la culture s'apprêtaient à changer radicalement, et ils décidèrent d'abandonner leur nom aux consonances gaéliques pour celui de « McPicsou ». Ils surent tirer profit de ce nouveau gouvernement étranger, et quand Richard II « Coeur de Lion » eut besoin de fonds pour financer les croisades, Wilfried McPicsou lui racheta l'Écosse contre un écot de dix mille marks.

Quelques temps plus tard, on apprend que pour des raisons indéterminées, Picsoult, un banquier, souhaite s’anoblir. Et il y réussit plus qu'il ne l'espérait: on retrouve en effet plusieurs McPicsou souverains (Picsor de Picsonie et Picsou II).

À partir de la RenaissanceModifier

Au XVIe siècle, nombre de membres du clan McPicsou avaient déménagé en Angleterre et s'étaient lancés dans la conquête des océans. L'un d'entre eux servit sous les ordres du capitaine Loyal Hawk, commandant du HMS Falcon Rover ; ils sillonnèrent ainsi les routes commerciales maritimes des Caraïbes espagnoles. Le plus célèbre des McPicsou marins fut sans doute Francis McPicsou, second à bord du Golden Hind, vaisseau de Francis Drake.

La nuit du chien

La terrible « nuit du Chien ».

En 1675, les derniers McPicsou vivant encore sur leurs terres en furent chassés par un chien monstrueux qui rôdait la nuit dans les alentours du château. Balthazar Picsou découvrit plus tard que le chien démon n'était qu'une mascarade organisée par le clan rival des Whiskerville pour faire main basse sur les terres des McPicsou. Ce canular de mauvais goût perdura pendant des siècles, de génération en génération parmi les Whiskerville, de sorte qu'aucun membre du clan McPicsou n'osa revenir au château avant le XIXe siècle. Les villageois superstitieux des alentours contribuaient à entretenir la rumeur.

Les McPicsou fuirent alors en masse pour l'Angleterre, où ils s'essayèrent au commerce maritime: Sir Francis McPicsou d'abord, qui, après avoir accompagné Francis Drake dans ses pérégrinations, se fixa dans un petit fort sur la côte Ouest des USA qui deviendrait plus tard Donaldville; puis Kenneth McPicsou, un siècle plus tard, qui fut le dernier « moderne » de son clan à connaître un véritable succès dans les affaires, jusqu'à l'année 1753. Un fâcheux avec qui il avait signé un contrat pour livrer des raiforts en Jamaïque s'arrangea pour saboter le vaisseau de McPicsou et invoquant les petits caractères du contrat, il réclama tous les bien du navigateur. Ruiné, Kenneth McPicsou s'engagea dans l'armée et mourut sans le sous en 1776, en pleine guerre anglo-américaine.

Hr-Fergus McPicsou

Fergus McPicsou.

Avec le temps, l'infortune des McPisou se fit de plus en plus grande. À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, le clan se résume seulement à une dizaine d’individus dont le père de Picsou et ses deux oncles, qui vivent dans une relative pauvreté à Glasgow. L’apparition ponctuelle des fantômes des ancêtres, dotés d’un caractère d’avarice particulièrement prononcé, le confirme comme l’un des clans les plus pingres d’Écosse.

Liens avec d'autres famillesModifier

Rod-mc-duck-511

Couverture représentant le clan au XIXe siècle.

À travers les années, le clan McPicsou s'est lié à plusieurs familles par de nombreux mariages : à la famille O'Drake par le mariage de Fergus McPicsou à Edith O'Drake, à la famille Mallard par le mariage de Molly Mallard à Willie McPicsou, à la famille Loufy par le mariage de la sœur de Lulubelle Loufy à Douglas McPicsou, à la famille Duck par le mariage d'Hortense Picsou à Rodolphe Duck, ainsi qu'à la famille von Drake par le mariage de Matilda Picsou à Ludwig von Drake.

Symboles et insignes du clanModifier

En coulissesModifier

Imaginé par le dessinateur Carl Barks, le clan McPicsou est mentionné dès la deuxième apparition de Picsou dans une bande dessinée publiée en juin 1948, Le Secret du vieux château. Cela permet de donner une véritable identité au personnage de Picsou, récemment créé : sa famille prend racine dans les Highlands, en Écosse, où se trouve le château seigneurial.

Le dessinateur Don Rosa a développé le concept dans la série de bandes dessinées La Jeunesse de Picsou (The Life and Times of Scrooge McDuck) publiée à partir de 1992.

Notes et référencesModifier

  1. John McPicsou, en version originale Pothole McDuck, s'est parfois appelé Angus McDonald en français, et son lointain ancêtre Dick McDonald s'appelle en version originale Duncan McDuck. Cela fait donc deux cas où le nom McDuck a été traduit par McDonald.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.