FANDOM


C'est la faute de la samba (Blame It on the Samba en version originale) est un court métrage sorti initialement seul le 1er avril 1948 puis le 27 mai 1948 en tant que séquence du long-métrage Mélodie cocktail.

SynopsisModifier

Chantée par les Dinning Sisters, cette séquence raconte l'apprentissage par Donald Duck et José Carioca de la samba enseignée par l'aracuan, l'oiseau fou de Les Trois Caballeros (1944), accompagné à l'orgue par Ethel Smith.

En coulissesModifier

La conception de C'est la faute de la samba remonte à 1941, année pendant laquelle les artistes Disney, formant El Grupo, se rendent en Amérique du Sud pour mieux s’imprégner du continent et imaginer des œuvres avec la matière alors récoltée. Ainsi, à l'origine, ils envisagent de réunir toutes les idées retenus dans une trilogie dont chacun des opus serait constitué de quatre cartoons reliés entre eux par des séquences live délivrant des informations sur les pays visités. Le premier film à voir le jour dans ce cadre est ainsi Saludos Amigos.

Donald Duck et l'Arcuan C'est la faute de la samba

Donald et l'aracuan.

Le second s’éloigne lui du concept qui lasse Walt Disney. Jugeant le format retenu trop étriqué, Walt Disney, accorde, en effet, plus de libertés à ses animateurs, les invitant à le surprendre. La démarche prend des airs d’aubaine et permet l’aboutissement d’un nouveau chef d'œuvre : Les Trois Caballeros. Le troisième film de la « série » est, lui, imaginé, un temps, sous le titre de Carnival : il reprend le format du premier opus, contenant pas moins de quatre séquences axées, respectivement, sur Cuba, la Colombie, le Mexique et le Brésil. La seule survivant finalement au projet sera la brésilienne : rien d'étonnant à cela dans la mesure où le pays est le premier visité par El Grupo et sur lequel il a ramené le plus d'informations et de documents.

C'est la faute de la samba

Affiche du court métrage.

C'est la Faute de la Samba reprend à la fois les codes de Saludos Amigos (en particulier ceux de la séquence d’Aquarela do Brasil) et la folie visuelle des Trois Caballeros avec beaucoup de dessins suggestifs soulignant l’atmosphère et la musique. L’utilisation de notes de musiques de façon abstraite et du plongeon dans le verre met ainsi bien en exergue l’ivresse (due à la danse et l’alcool) sans que jamais aucun intervenant ne soit pris en train de s’enivrer...

Le cartoon reprend également la marque de fabrique des Trois Caballeros : un mélange de toons et d'acteurs aux premiers rangs desquels se trouve l'actrice Ethel Smith qui joue pour l’occasion du piano. Ethel Smith est, en effet, une organiste américaine qui s’est fait connaître de Walt Disney au Casino de Copacabana, où elle remplaçait Eddy Duchin et son orchestre lors du passage d’El Grupo à Rio de Janeiro. Sous le charme de la belle, le papa de Mickey lui propose bien vite de participer à l’un de ses films latino-américains. Des problèmes de plannings l’empêchent dans un premier temps de donner une suite favorable à la proposition ; le projet de collaboration se concrétisant finalement pour Mélodie Cocktail.

Title card Blame it

Title card du court métrage.

Coté musique, la chanson de la séquence C’est la faute de la samba est due à l’origine au compositeur brésilien Ernesto Nazareth qui la signe sous le titre Apanhei-te, Cavaquinho. Walt Disney en acquiert les droits et en confie l’adaptation anglaise à Ray Gilbert. Devenu Blame It on the Samba, l’air est alors interprétée par les Dinning Sisters tandis qu’Ethel Smith en joue une version instrumentale à l’orgue.

C'est la faute de la samba reprend ainsi les héros des Trois Caballeros, Donald Duck et José Carioca qui sont littéralement bleus et qui reprennent des couleurs (aussi littéralement) grâce à un cocktail et la musique de la samba servi par l'aracuan et l'organiste Ethel Smith. Donald et José Carioca ne parlent pas dans ce court-métrage. L'aracuan est aussi irresponsable et destructif que dans ses précédentes apparitions. José Carioca possède un caractère plus proche de celui de Saludos Amigos, plus amical, que la version cruelle des Trois Caballeros. Grant note que dans la séquence, les trois personnages ont plutôt des rôles passifs, subissant l'action.

Donald José Aracuan

Donald, José et l'aracuan dans le dessin animé.

La séquence intègre des prises de vue réelle d'Ethel Smith et les « interactions » entre l'orgue et l'aracuan (ce dernier emplit l'instrument de dynamite et le fait exploser) ont été obtenues grâce aux effets spéciaux d'Ub Iwerks, déjà à l'œuvre sur les précédentes productions mêlant animation et acteurs. Grant les considère comme aussi achevés que ceux de Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988). La séquence comporte de nombreuses idées d'animation assez complexes dans des scènes agencées dans un rythme brusque. A la fin de la séquence, l'aracuan donne un coup de pied à l'orgue et à Ethel, bien que la Production Code Administration ait demandé la suppression de cet élément.

Douglas Brode considère que le désarroi de Donald et José dans C'est la faute de la Samba est une frustration provoquée par la mauvaise réussite des deux compilations sud-américaines sorties quelques années plus tôt. Il ajoute que la couleur bleue est ici associée à la fois à la mélancolie et à la sexualité. L'aracuan sert un cocktail aux deux personnages attristés et avec la musique, la vie reprend des couleurs. Brode associe la boisson à un alcool, il rappelle aussi que la cafétéria du studio a longtemps était l'une des seules d'Hollywood à servir de la bière durant les repas.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard